Situation mondiale : record de tous les temps en 2017

Situation mondiale : record de tous les temps en 2017
L’industrie automobile a connu un redressement aux États-Unis et dans le monde, mais les stocks élevés ont provoqué une certaine stagnation de la production en 2017. (Photo: Scotiabank Economics, US Federal Reserve Board)

Les Canadiens ont acheté plus de deux millions de véhicules, et la production mondiale reste forte.

Après un été marqué par un rythme soutenu, la croissance mondiale des ventes de véhicules a connu une légère accalmie en octobre, ce qui est loin d’être inquiétant. Nous voyons plutôt la production s’accélérer, surtout aux États-Unis, et cette tendance se généralisera au cours de l’année qui vient.

L’industrie automobile a connu un redressement aux États-Unis et dans le monde, mais les stocks élevés ont provoqué une certaine stagnation de la production en 2017. Cependant, les très bons chiffres de vente des trois derniers mois ont permis de réduire les stocks du côté américain, ce qui risque bien de pousser la production à la hausse et, indirectement, de renforcer la reprise de l’industrie. Nous estimons qu’en décembre 2017, cette reprise apportera la plus forte croissance économique des quatre dernières années aux États-Unis. À la lumière des données réelles des derniers mois de l’année, nous pensons que la croissance annualisée du PNB chez nos voisins du Sud sera augmentée de 0,6 point en pourcentage.

Nouveaux modèles et croissance

Beaucoup de nouveaux modèles sont attendus en 2018 chez des constructeurs comme Volkswagen, Audi, Kia et Subaru. Nous estimons que leur arrivée amènera la production de 220 000 véhicules supplémentaires pour l’année en Amérique du Nord, ce qui représente plus de la moitié de la croissance de la production attendue en 2018. General Motors a aussi entrepris de rénover son usine d’Oshawa, en Ontario, afin d’y construire des camionnettes, ce qui aura pour effet de mousser les chiffres.

Bien que les chiffres de croissance n’en tiennent pas compte, le segment des camions lourds représente la plus grande part de l’augmentation du volume de production en Amérique du Nord. De plus, les commandes ont augmenté de plus de 72 % cette année par rapport à l’an dernier, une augmentation quatre fois plus forte que celle de la production. Cela est principalement dû à l’accélération de l’économie, à la croissance du transport et à une plus grande confiance des consommateurs et des commerçants.

Pour répondre à cette demande accrue, les constructeurs planifient d’augmenter leur production de 50 % en fin d’année par rapport à la même période l’année dernière, et elle devrait encore croître de 15 à 20 % en 2018, ce qui représente un nouveau sommet en trois ans pour cette catégorie de véhicules.

L’augmentation de la production de poids lourds se produira surtout aux États-Unis, puisque cette industrie y est plus importante qu’au Canada, où l’on fabrique surtout des remorques. Mais tout cela fait partie de la même mouvance. Les poids lourds représentent environ 2 % du marché des véhicules aux États-Unis, avec des ventes qui avoisinent les 300 000 véhicules en moyenne.

Croissance mondiale

On se prépare aussi à un scénario similaire dans les autres régions du monde. Les commandes pour des véhicules construits en Allemagne et en Espagne ont augmenté de plus de 6 % entre septembre 2016 et septembre 2017, mais, comme la production n’a pas emboîté le pas immédiatement, il faut s’attendre à ce qu’elle augmente en 2018.

En Chine aussi, la demande a augmenté. Combinée à des stocks très bas ces dernières années, cette hausse entraînera une accélération de la production en Asie. Mais c’est l’Amérique du Sud qui mène le bal avec la plus forte croissance prévue pour 2018. Le marché de l’automobile a connu un fort déclin sur ce continent entre 2014 et 2016, mais la production a remonté de 20 % en 2017, et on s’attend à une augmentation de plus de 10 % pour l’année qui vient à mesure que les acheteurs se relèveront eux aussi de la récession.

Les ventes ont légèrement ralenti en Amérique du Nord. En novembre, on a enregistré un déclin de 1,2 % des ventes combinées de voitures et de camionnettes, ce qui a mis fin à six records mensuels consécutifs. À la fin novembre, on avait enregistré une hausse de 5 % par rapport aux onze premiers mois de 2016. Les ventes totales pour l’année 2017 devraient atteindre les deux millions de véhicules au Canada seulement, une première historique.

En effet, ce sera la première fois que les Canadiens auront acheté plus de deux millions de voitures et de camionnettes durant une même année. L’an dernier, ce total s’élevait à 1,95 million. Même si on s’attend à un léger ralentissement en 2018, on prévoit quand même que ce nombre frôlera les deux millions de véhicules.

Pas de recul en vue

Cette croissance record va-t-elle durer ? Pas pour toujours, mais ce qu’il faut retenir, c’est que dans le secteur de l’automobile, les fins de cycles correspondent aux reculs de l’économie ; nous sommes loin d’un tel scénario pour l’instant. Les plus récentes données sur la zone euro montrent une croissance jamais vue depuis dix ans. La confiance se renforce en Europe et en Amérique du Nord, et nous atteignons des sommets par rapport aux dernières décennies. Ce portrait économique n’annonce aucun recul à court terme.

Au Canada, le ratio des ventes de voitures et de camionnettes se maintient. Les ventes de véhicules de promenade ont chuté de 10 % en novembre, alors que celles des camionnettes ont augmenté de 2,7 %. Les chiffres de l’année complète montrent la même tendance, et nous ne pensons pas que cela va changer en 2018 : les camionnettes vont continuer de dominer le marché.

Nous souhaitons dire aux concessionnaires que nous avons connu une année record et que les ventes vont continuer de croître en 2018, puisque l’économie mondiale continue de se renforcer. C’est le genre de départ que l’on souhaite pour la nouvelle année, qui est à nos portes.

Paratagez-le !