Département de service – Conseils de pros

ConseilsUn département de service bien administré peut devenir la pierre angulaire de tout concessionnaire automobile. C’est pourquoi AutoJournal y consacre un dossier spécial, afin de découvrir les meilleures façons d’en améliorer la rentabilité ainsi que l’efficacité.

De nos jours, la gestion d’un département de service a certainement de quoi donner quelques maux de tête aux gestionnaires. Dans ce domaine, la réalité a grandement changé à plusieurs égards au cours des dernières années, ce qui a généré une multitude de nouveaux défis à relever pour les dirigeants d’industrie de l’automobile. Malgré l’expérience et la bonne volonté des administrateurs, il arrive qu’ ils soient dépassés par le travail à accomplir et qu’ils ne parviennent pas à résoudre certaines lacunes persistantes du département.

C’est principalement dans le but d ’aider les gérants et gestionnaires de service que la Corporation des concessionnaires automobiles de Montréal (CCAM), en collaboration avec la National Automobile Dealers Association (NADA), a mis sur pied le cours de gestion de département de service, l’un des quatre cours offerts par la corporation.

De nouveaux défis

Paul Choquette, formateur indépendant pour le cours de gestion du département de service de la CCAM-NADA, affirme que dans l ’ensemble des secteurs de commerce au détail : « Les clients sont de plus en plus pressés et toujours plus exigeants. Le service doit êt re rapide et efficace. L’ interact ion avec la clientèle se doit d’être professionnelle , courtoise et personnalisée. Le travail est désormais axé sur le client, ce qui fait que les conseillers techniques doivent être d’excellents communicateurs. Tout cela fait en sorte que le concessionnaire doit tout mettre en oeuvre pour bien comprendre les besoins du client. »

C’est un avis que partage René Charbonneau, qui est lui aussi formateur indépendant pour le cours de gestion du département de service de la CCAM-NADA. Il ajoute que « l ’époque où le directeur du service devait connaître la mécanique automobile sur le bout de ses doigts est révolue. Aujourd’hui, il doit être un excellent gestionnaire, sachant mettre des processus en place afin de répondre aux attentes des clients, pour ainsi les fidéliser. »

Paratagez-le !