Viper SRT : hymne à la beauté féminine

Viper SRTInspirée par Halle Berry, la toute nouvelle Viper promet un séduisant alliage de puissance, de performance et de qualité.

Tous ceux qui ont vu Meurs un autre jour, le 20e film James Bond sorti en 2002, n’ont sans doute pas oublié cette scène mémorable où James Bond aperçoit Halle Berry déambulant sur la plage dans son bikini orange. Si cette image de la star en bikini est encore gravée dans votre mémoire, même 10 ans plus tard, sachez que vous n’êtes pas les seuls dans ce cas. Ralph Gilles, président de SRT, PDG et vice-président prin­cipal du stylisme chez Chrysler, avait justement cette scène en tête lorsqu’il a donné le feu vert à son équipe pour dessiner la Viper 2013.

« Ralph est entré dans le studio un beau jour, se souvient Mark Trostle, chef styliste pour SRT Brand & Motorsports Design. Nous avions déjà réalisé plusieurs croquis et avions même quelques maquettes vir­tuelles. Ralph nous a dit : « Les gars, je veux qu’elle soit aussi séduisante qu’Halle Berry sur la plage. C’est donc devenu notre mission. »

On peut affirmer sans se tromper que c’est aujourd’hui mission accomplie. L’attente tire à sa fin et la séduisante Viper SRT sortira sous peu des chaînes de montage, bien qu’en quantité limitée. En effet, à peine 2000 exemplaires de cette super voiture seront produits chaque année. Celle-ci sera offerte en deux versions distinctes : un modèle « de base » vendu 99 995 $ et un modèle GTS, vendu 119 995 $.

Un vent d’incertitude

La Viper qui sortira sous peu a bien failli ne jamais voir le jour. Durant la crise financière qui a frappé l’économie mondiale, Chrysler avait songé à vendre la Viper. L’entrée en scène de Fiat a cependant convaincu la haute direction de la conserver et d’attendre le moment opportun pour la relancer. Ce moment est arrivé.

La Viper 2013 aura ce que Mark Trostle appelle « l’âme esthétique de la Viper 1996, mais avec beaucoup plus de puissance. »

La belle est en effet passablement musclée. Son capot cache un V10 atmosphérique de 640 chevaux et 600 pi-lb de couple. « C’est un monstre, ajoute Mark Trostle. Nous avons repris le style coquille pour le capot, qui se prolonge dans les ailes. Lorsqu’on ouvre le capot, c’est toute la partie avant du véhicule qui se soulève. Il y a là quelque chose d’assez épique. »

Une race à part

La toute nouvelle Viper 2013 est bel et bien toute nouvelle. Présentée comme un modèle de cinquième génération, elle surpasse en tous points les générations qui l’ont précédée. Comme l’explique Beth Paretta, cadre supérieur chez SRT & Motorsports Marketing, « la qualité des matériaux et la finition de leur assemblage, sans oublier le fait que nous traitons avec des fournisseurs auxquels nous n’avions pas accès pour les générations précédentes de la Viper, tout cela fait une différence marquée. Je la compare aux Aston Martin Vantage, Audi R8, Corvette ZR1 et Porsche 911, entre autres. »

La nouvelle Viper est équipée d’un système antipatinage et elle se manoeuvre désormais comme une super voiture. « En photo, la Viper paraît plus grosse qu’elle ne l’est en réalité, ajoute Beth Paretta. Dans les super voiture. « En photo, la Viper paraît plus grosse qu’elle ne l’est en réalité, ajoute Beth Paretta. Dans les faits, elle est plus petite que la Porsche 911 de deux centimètres et demi. Cette voiture est petite, agile et elle se manoeuvre très facilement. »

Ralph Gilles

Ralph Gilles, président de SRT, PDG et vice-président principal du stylisme chez Chrysler

Mise en marché

Ne vous attendez pas à voir des pubs de la Viper à la télé ou dans les magazines chics. « La totalité de notre budget marketing pour la Viper est allouée à la course, annonce Beth Paretta. Nous n’avons pas besoin de faire une campagne publicitaire imprimée ou télévisuelle. Nous croyons fermement au programme de course automobile, surtout la série American Le Mans, parce que c’est là que se trouve toute notre concur­rence : Porsche, Corvette, Ferrari. C’est à ce niveau que nous voulons positionner notre voiture, et les séries de course automobile sont tout à fait ce qu’il faut pour y parvenir. »

Beth Paretta reconnaît qu’on ne vend pas une Viper comme on vend une voiture de tous les jours ou une minifourgonnette. Comme pour tout autre produit de luxe, on ne vend pas un besoin, mais une émotion. « Plusieurs de nos clients peuvent se payer plus d’une voiture, note-t-elle. Comme il s’agit d’une réponse émotionnelle, il faut avant tout pouvoir leur mettre la voiture sous les yeux, surtout lorsqu’ils ne sont pas nécessairement à la recherche d’une voiture. »

Souci du détail

La Viper de la génération précédente était peut-être rapide, mais elle n’incarnait pas nécessairement le savoir-faire. C’est tout le contraire dans le cas de la cinquième génération. « Nous avons pensé aux moindres détails de la voiture, jusqu’à la texture en peau de serpent du capot, explique Mark Trostle. Nous savions aussi que l’intérieur devait être révolutionnaire quant à l’assemblage et à la finition, et que la qualité des matériaux devait être impeccable. Bien sûr, chaque SRT doit avant tout être performante, mais elle doit aussi être belle. Je crois que nous avons atteint haut la main ces deux objectifs. »

Paratagez-le !