Lamborghini: Puissance brute, mais raffinée

AJ_Nov-2013_HR« La liste d’attente est deux fois plus longue pour la Roadster que pour le coupé. »Michael Lock, directeur de l’exploitation chez Automobili Lamborghini America

 

La Lamborghini Aventador LP 700-4 Roadster est tellement à part que seulement quelques douzaines d’exemplaires seront ven­dus au Canada cette année. Mue par un énorme V12 de 6,5 L et 700 ch, cette Lambo est capable de faire le 0-100 km/h en 3,0 secondes et d’atteindre le cap des 350 km/h. Avec un prix de 500 000 dollars, la LP 700-4 est réservée à une clientèle très bien nantie qui recherche l’exclusivité.

Ceux qui peuvent se l’offrir seront gâtés. Selon Michael Lock, directeur de l’exploitation chez Automobili Lamborghini America, la Roadster a été conçue en marge du développe­ment du coupé à toit rigide.

« Pendant la phase de R et D, on pensait constamment à dessiner une version décapotable de l’Aventador, raconte Michael Lock. Il est important de noter qu’on a conçu ce modèle à par­tir de rien, au lieu de bricoler un coupé déjà existant ayant fait ses preuves. Cela signifie que la structure du châssis est tout à fait adaptée à l’usage. »

Clientèle cible

Mais qui sont donc les rares chanceux qui pourront se payer une Aventador Roadster ? « C’est un groupe très res­treint, affirme notre interlocuteur. Nous savons que ceux qui ont acheté un coupé Aventador en 2011 et 2012 sont parmi les premiers à vouloir une Roadster. »

Les premiers à s’inscrire sur la liste d’attente pour une Aventador Roadster, des inconditionnels de la marque, ont passé la commande sans même l’avoir vue. Michael Lock affirme que ces fanatiques ont déjà possédé une Diablo ou une Murcielago et qu’ils brûlaient d’impatience de mettre la main sur un coupé Aventador. « Ils savent ce que Lamborghini peut leur offrir, et ils ont tenu à être les premiers à en faire l’acquisition. »

Mais Lamborghini semble aussi attirer depuis peu des acheteurs d’autres marques. « Les commandes sont placées par des gens de divers milieux, affirme le représentant du constructeur italien. Lamborghini a la réputation de construire des voi­tures agressives, avec du panache et destinées à une clientèle très par­ticulière. Je pense que cela a freiné certains acheteurs de sportives de luxe. Mais l’Aventador, qui est sur le marché depuis quelque temps déjà, a reçu des commentaires très élogieux de la part des médias. Elle s’est méri­tée tellement d’éloges des proprié­taires de la première heure que nous croyons qu’elle plaira aussi à ceux qui recherchent un certain luxe.

Michael Lock souligne que l’Aven­tador est extrêmement bien construite et qu’elle offre beaucoup de confort, compte tenu de ses performances. C’est pourquoi elle séduit non pas seulement les purs et durs, mais aussi les nom­breux amateurs de voitures luxueuses.

« Comme nos voitures se raffinent et deviennent plus confortables, on attire désormais des clients d’autres marques, ce qui aurait été impensable il y a 5 ou 10 ans, ajoute Michael Lock. Beaucoup de gens sont montés à bord d’une McLaren cette année. Ils ont aimé l’expérience, et nous avons main­tenant plusieurs de ces voitures dans notre parc de véhicules usagés, car leurs propriétaires ont fait le saut vers une Gallardo ou une Aventador pour posséder quelque chose d’encore plus exclusif. »

Bien qu’il semble étrange que des gens changent aussi facilement de modèle dans une gamme aussi relevée, Michael Lock a une expli­cation : « La loyauté à une marque s’estompe quand on parle de luxe. Ces clients peuvent bien s’identifier à un constructeur ou à un autre, ils ont le pouvoir d’achat et sont prêts à tout essayer. Le défi pour ces derniers n’est pas de les attirer vers leurs produits, mais de gagner leur fidélité. »

L’Esperienza

Oubliez le marketing tradition­nel quand vous essayez de vendre une Lambo; cette marque tout à fait exotique mise avant tout sur l’expérience de conduite. « Nous investissons dans des événements et des projets susceptibles de nous aider à bâtir une relation avec le client, affirme le directeur de l’exploitation chez Lamborghini. Nous offrons ce que nous appe­lons l’Esperienza, une journée sur piste où les acheteurs poten­tiels peuvent essayer nos voitures à moteurs V10 et V12 en compa­gnie d’instructeurs venant d’Italie et impliqués dans leur conception. Ceux-ci exposent les particulari­tés de chaque modèle, la manière de conduire et les façons de tirer le maximum du temps passé à bord. »

Michael Lock affirme que Lamborghini espère tenir au moins une de ces journées au Canada en 2014, probablement à Mosport, près de Toronto. « Nos clients ont le pouvoir de choisir, mais ils dis­posent de peu de temps. Ils veulent faire le meilleur choix possible quand ils achètent une voiture, et ils sont prêts à prendre une jour­née pour bien comprendre ce que Lamborghini peut leur offrir. C’est une stratégie beaucoup plus efficace que la publicité. »

Aussi exclusive que l’Aventador Roadster puisse être, elle est deve­nue le best-seller de Lamborghini. « Avant le lancement de la Roadster, nos attentes s’avéraient très élevées, raconte Michael Lock. Après seule­ment quelques mois de mise en mar­ché, la liste d’attente est deux fois plus longue pour la Roadster que pour le coupé. Cela confirme notre stratégie de mise en marché. »

Paratagez-le !