Bugatti Veyron : L’ultime expérience de conduite dynamique

bugatti

La Bugatti Veyron 16.4 Grand Sport Vitesse s’en vient près de chez vous avec ses 1200 chevaux !

Tester une Bugatti Veyron 16.4 Grand Sport Vitesse n’est pas chose facile. Où donc pourrions-nous lâcher la bride à 1200 chevaux et exploiter 1100 lb-pi de couple pour boucler le 0-100 en 2,5 secondes et atteindre une vitesse maximale de 410 km/h ? Où donc laisser s’exprimer toute la puissance d’un W16 de 8 L doté de quatre turbos et de quatre pompes à essence ?

Les gens de chez Bugatti ont eu une idée des plus originales : permettre aux clients potentiels de faire l’essai de leur voiture de rêve sur des routes publiques à des vitesses dépassant les 320 km/h !

John Hill, directeur commercial de Bugatti Automobiles of the Americas, explique : « Nous voulons offrir toute l’expérience de conduite à nos clients en les amenant d’abord sur des routes sinueuses et exigeantes, puis en les laissant explorer toute la puissance du moteur. Pour ce faire, nous obtenons l’accord des autorités pour fermer une section de route en ligne droite afin de réaliser un passage à très haute vitesse. Pas à vitesse maximale, bien sûr. On se limite à des vitesses dans les 305 à 320 km/h, parfois un peu plus… »

Sur invitation seulement

Chez Bugatti, le plaisir de cette « expérience de conduite dynamique » est réservée aux individus dont le portefeuille est très bien garni, qu’on invite personnellement. Pas étonnant, quand on pense que la Veyron se vend aux alentours de 2,41 M$ CA (taxes et transport non inclus). Mais rassurez-vous : les Canadiens peuvent aussi la louer pendant trois ans pour 28 000 $ par mois en versant une modeste mise de fonds de 465 000 $.

En Europe, les « expériences de conduite dynamique » se tiennent sur le circuit Paul Ricard, en France. « C’est une piste qui comprend des virages très techniques et une longue ligne droite qui permet des vitesses élevées, affirme John Hill. Or, il est difficile de trouver un tel circuit en Amérique. C’est pourquoi nous devons utiliser des sections de routes publiques. »

John Hill précise que Bugatti ne se contente pas de laisser des gens faire ce qu’ils veulent sur une autoroute. Un pilote professionnel les supervise à tout moment, et une équipe assure la sécurité de tout le monde. « Tout est mis en oeuvre pour que les choses se passent bien », soutient-il.

Selon lui, beaucoup de circuits nord-américains (Bugatti viendra bientôt aussi au Canada) se contentent de lignes droites de 1,2 km, ce qui est trop court pour atteindre les 320 km/h en toute sécurité.

Bugatti a donc obtenu la permission de fermer une section de cinq kilomètres de route dans la région de Las Vegas pour tenir cette année ses premières « expériences de conduite dynamique ». Quelques bien nantis ont alors pu goûter à la pleine accélération de la 16.4 et ont pu tester leurs propres limites tout en ayant grandement le temps de ralentir et de calmer leurs ardeurs avant la fin du parcours.

Groupe cible

Mais qui sont donc ces heureux élus ? « Les acheteurs de Bugatti possèdent déjà plusieurs voitures, affirme John Hill. Ils collectionnent les voitures exotiques, et leur fortune s’élève souvent à plusieurs centaines de millions de dollars. »

Selon John Hill, ce sont presque tous des hommes. « Ce sont de vrais amateurs de voitures, des self-made men qui ont bâti leurs propres entreprises et qui en ont vendu certaines. »

Il ajoute que plusieurs achètent plus d’une Bugatti. « Une fois qu’ils en ont acheté une, certains clients en veulent une deuxième et parfois même plus. C’est le cas de plus de la moitié d’entre eux, même au Canada. »

Des débuts modestes

C’est depuis l’acquisition de Bugatti par le groupe VW, en 1998, que les plus riches de la planète peuvent collectionner les fabuleuses créations du constructeur italien. « Notre président, Ferdinand Karl Piech, a demandé aux ingénieurs de construire une voiture de plus de 1000 chevaux capable de faire le 0-100 km/h en moins de trois secondes et d’atteindre une vitesse maximale de plus de 406 km/h. Il voulait aussi qu’on puisse utiliser cette voiture pour aller à l’opéra sans avoir l’air fou. »

Quinze ans plus tard, c’est mission accomplie ! L’aventure de Bugatti est une véritable histoire de réussite, et la Veyron allie merveilleusement design raffiné et puissance démentielle. « Bugatti a dominé en compétition dans les années 20 et 30, et, bien que nous ne construisions plus de voitures de course, nos voitures sont les plus rapides au monde. »

PHOTO: BUGATTI

Paratagez-le !