Rolls-Royce : la collection Phantom Metropolitan

Rolls-RoycesRolls-Royce a récemment lancé une série prestigieuse, dévoilant sa gamme de voitures ultra-exclusives Phantom Metropolitan au Salon de l’auto de Paris. 

Seuls 20 exemplaires de cette série seront vendus de par le monde, dont l’un pourrait parvenir au Canada, selon la direction de Rolls-Royce.

« Ça ne m’étonnerait pas », avoue Eric Shepherd, président de Rolls-Royce Motor Cars North America. « Ce sont des voitures qui ont leur place dans de grandes villes comme Toronto. »

Rolls-Royce exploite des concessions dans quatre villes canadiennes, soit Vancouver, Calgary, Toronto et Montréal. Selon le président, les affaires vont bien. « La croissance est supérieure ici à ce qu’elle est aux États-Unis, affirme-t-il. Notre marque jouit d’une très bonne image au Canada. »

L’image de Rolls-Royce a tout pour s’améliorer davantage avec l’arrivée de la série Phantom Metropolitan. Bien qu’identiques aux Phantom sur le plan mécanique, les voitures de la collection affichent quelques particularités plus qu’inspirantes.

« Rolls-Royce construit des voitures sur commande, explique M. Shepherd. Chaque exemplaire de cette série limitée démontre notre savoir-faire. C’est la raison d’être de nos collections. Elles inspirent les clients autant que nos designers. »

L’art subtil de la marqueterie

Pour se distinguer, les voitures de la gamme Metropolitan arborent des appliques de bois finement ciselées. Les tables à pique-nique qui équipent les 20 voitures ont elles-mêmes été fabriquées à l’aide de 500 pièces de placage.

Ces tables ont toutes été faites par le même artisan, qui a donc dû reproduire 20 fois chacune des 500 pièces de bois. « Comme elles sont faites à la main, on peut voir quelques différences, mais l’esthétique et le design sont uniformes », ajoute M. Shepherd.

Les Phantom Metropolitan se distinguent également par leur intérieur en cuir gris. Leur teinte, appelée gris éther, a été spécialement concoctée pour représenter la ville moderne, alors que les 6800 points deux tons des coutures de la banquette arrière évoquent la forme d’un gratte-ciel.

L’extérieur est peint d’une couleur tungstène sombre, inspirée elle aussi de l’urbanité. Les clients peuvent toutefois choisir une autre des 44 000 teintes offertes par Rolls-Royce ou même commander une couleur de leur cru.

Rolls-RoycesAuréole de prestige

Une telle collection sert de vitrine au constructeur auprès des acheteurs potentiels. « La création de cette série nous permet de montrer de quoi nous sommes capables », affirme M. Shepherd.

Bien que le nombre de ces voitures exceptionnelles soit limité à 20, le président soutient qu’elles peuvent inciter certaines personnes à franchir le pas. « Le client cible peut bien décider de se faire construire une voiture totalement personnalisée et qui ne ressemblera à aucune autre sur la planète. »

Même s’il s’agit techniquement d’une série, M. Shepherd insiste sur le fait que Rolls-Royce ne refuse jamais d’adapter une voiture aux goûts de son propriétaire. « Il n’existe pas de Phantom de série, rappelle-t-il. Chaque Phantom qui quitte notre usine de Goodwood est construite selon les préférences du client. Alors, même si nous produisons 20 exemplaires d’une série très limitée, chacun peut être livré avec la touche personnelle de son propriétaire, comme une boîte à cigares, par exemple. Nous ne refusons rien à nos clients. »

Destinée à l’élite

Avec un prix de départ de près d’un demi-million de dollars, on se demande bien qui pourra prétendre mettre la main sur une Phantom, et qui plus est sur une Phantom Metropolitan, qui commande un prix de 20 à 25 % supérieur.

« Ce seront probablement des gens qui possèdent déjà une Rolls-Royce, qui connaissent la qualité de nos véhicules et ce qu’ils représentent, avance M. Shepherd. Nos clients sont des

personnes qui apprécient le caractère indémodable de nos voitures et qui aiment le travail fait à la main. Ils veulent plus qu’un simple moyen de transport : ils recherchent l’exclusivité d’un véhicule construit à la main, et encore plus si ce véhicule est fabriqué selon leurs exigences particulières. »

Ne vous attendez pas à voir des publicités mettant en vedette la Metropolitan Collection. Après l’annonce faite à Paris, Rolls-Royce n’a même pas l’intention de la présenter dans les autres salons de l’auto de la planète.

En fait, l’entreprise britannique est convaincue de vendre les 20 exemplaires de la série en utilisant une approche beaucoup plus personnelle. « Nos concessionnaires ont des clients très fortunés qui leur ont déjà acheté plus d’une Rolls-Royce, affirme M. Shepherd. Ils savent donc ce qui leur plaît en matière de voitures, d’aménagement intérieur et de personnalisation. Nous entretenons ces relations, car la relation est la pierre d’assise de notre approche. »

Paratagez-le !