Sous les projecteurs : Ford Raptor

Sous les projecteurs : Ford Raptor
Le raptor est à son meilleur hors des sentiers battus. (Photos: Ford Raptor)

Sans rival et seul en son genre, le Raptor séduit par ses aptitudes et son allure.

Il ne grimpe pas les murs, mais presque. Sur le terrain, le Ford Raptor est de loin le pick-up hors route le plus acrobatique à être jamais sorti d’une chaîne de montage. Dérivé du F-150, le Raptor nous arrive remanié en 2017, après une courte disparition pendant la période de mise au point du nouveau F-150 à carrosserie d’aluminium. Il possède plusieurs composants tout à fait uniques, dont des amortisseurs à dérivation interne Fox exclusifs, un tout nouveau moteur à haut rendement et un châssis spécialement adapté, le tout enrobé d’une esthétique sans pareille.

Bien que beaucoup de bricoleurs parviennent à améliorer leurs véhicules avec des pièces similaires, la conception du Raptor ne leur laisse pas cette liberté. Impossible de se bricoler un Raptor en modifiant un F-150.

Un modèle à part entière

Cela ne veut pas dire qu’il s’agit d’un pur exercice de style. « C’est un modèle à part entière, pas un travail artisanal », lance Mike McGarrell, directeur des communications pour le secteur des camions chez Ford Canada. « Il est totalement intégré à la chaîne de production. Si sa présence au catalogue 2017 n’est pas encore officielle, on sait du moins que vers la fin de 2013, ce modèle représentait 20 % des pick-up qui sortaient de l’usine, un chiffre révélateur. »

Le Raptor est à son meilleur à haute vitesse hors des sentiers battus, car il est issu directement de la compétition. « Il existe une véritable passion chez Ford pour les sports motorisés, qu’il s’agisse de course automobile ou de Trophy Trucks, affirme M. McGarrell. La course hors route s’inscrit dans le prolongement des activités de Ford dans le monde Ford Raptor de la compétition, et nous avons saisi l’occasion de créer un véhicule de production adapté aux désirs des amateurs. Le Raptor possède de grandes capacités hors route, mais avec les avantages d’un modèle de production. Ses composants sont conçus pour fonctionner en harmonie ; ce n’est pas qu’un assemblage de pièces hétéroclites. »

Même s’il ne dispose pas des chiffres exacts, Mike McGarrell soutient que le Raptor a la faveur de beaucoup de femmes, bien que la majorité de ses fans soient des hommes. « Je ne sais pas s’il existe un client type pour ce modèle. On observe deux groupes d’acheteurs. Le premier est composé d’amateurs de hors route qui veulent un camion plus agile que la norme, mais qui reste civilisé et confortable sur l’autoroute sans les vibrations et soubresauts des véhicules hors route. »

L’autre groupe est plutôt formé de gens qui aiment le caractère de ce camion parce qu’ils sont eux-mêmes différents de la masse. Ils ne se promènent pas en sentier pour le plaisir, mais parce que cela fait partie de leur quotidien, car ils demeurent dans des coins reculés, ou encore leur travail les amène dans des endroits difficiles d’accès comme les fermes ou les chantiers de travaux publics.

Des vidéos partout sur Internet

Comme le Raptor est dans une classe à part, il n’a pas de concurrent direct. La campagne de publicité est donc très différente de celles des modèles à grande diffusion. Selon Mike McGarrell, nous ne verrons pas de publicités télé. Si on l’aperçoit dans certains messages, ce sera avec d’autres modèles de la marque. Le même principe s’applique aux publicités imprimées.

La promotion du Raptor se fait plutôt au moyen de vidéos en ligne, dont plusieurs ne proviennent même pas de Ford. « La majorité des messages ont pour but d’exposer les capacités du camion, explique M. McGarrell. Nous publions des images des compétitions auxquelles nous participons, dont une bonne partie est prise pendant la course Baja 1000. Les plans sont souvent tournés par les équipages qui conduisent un Raptor. »

Nul besoin de diffuser le message au plus grand nombre, puisque les personnes intéressées par le modèle sont déjà bien informées. « Ces gens en savent souvent plus que bien des employés de Ford », confie M. McGarrell.

Rejoindre les clients

Il revient plutôt aux concessionnaires de rejoindre leurs clients. Or, transmettre l’information rapidement représente tout un défi pour Ford. « Nos concessionnaires connaissent leur clientèle et s’occupent de communiquer avec elle, poursuit-il. Ces personnes veulent avoir l’information avant que le modèle arrive en salle, alors nous devons les alimenter à mesure qu’ils en demandent. »

Puisque les acheteurs potentiels sont déjà si bien informés et intéressés à se le procurer, Ford ne juge pas utile d’organiser des journées d’essai pour faire connaître le Raptor.

Le véhicule est équipé de tout le nécessaire pour s’aventurer loin. On peut encore choisir l’option « fibre de carbone » pour rehausser son look. Ford propose très peu d’accessoires, à part les anneaux de protection pour les talons de pneus offerts par Ford Racing. Tout le reste, des bâches au système de répartition des charges, provient du catalogue d’accessoires du F-150.

« Voici un bel exemple d’un produit qui se vend par lui-même, pense Mike McGarrell. Les gens qui s’intéressent à ce modèle savent ce qu’il faut pour franchir les pires obstacles. Ils savent aussi quels accessoires il faudrait ajouter à un modèle ordinaire pour qu’il soit capable de s’attaquer au même genre de terrains que le Raptor.

« Le Raptor profite d’une foule de technologies de pointe développées par Ford, et c’est ce qui le rend si attrayant. Les amateurs connaissent le produit et sont convaincus qu’il tiendra ses promesses.

Paratagez-le !