ESSAI ROUTIER : Mitsubishi Eclipse Cross 2018

ESSAI ROUTIER : Mitsubishi Eclipse Cross 2018
Sous le nom d’une familiale bien connue, la Mitsubishi Eclipse Cross 2018 entre dans l’ère des VUC. (Photo : Mitsubishi)

Un nom, un style et un comportement à caractère sportif pour insuffler un peu de plaisir dans la famille des multisegments.

Mitsubishi Motors, qui vend des véhicules au Canada depuis l’an 2000, vient d’annoncer une stratégie audacieuse. Avec l’augmentation fulgurante des ventes de multisegments compacts, Mitsubishi a décidé de se consacrer exclusivement aux VUS et d’y investir ses ressources en R et D en abandonnant le marché des voitures de tourisme.

Le premier modèle à s’y attaquer, et de manière sportive, est l’Éclipse Cross. Rendant hommage au populaire coupé deux portes (avec version décapotable) commercialisé entre 1990 et 2012, ce VUS s’attaque au créneau du BMW X6, quoiqu’il soit un peu plus petit.

Alimenté par un quatre cylindres turbo de 1,5 L couplé à une boîte CVT, et doté de la traction intégrale Mitsubishi S-AWC (Super-All-Wheel Control), l’Eclipse Cross affiche un profil aux lignes acérées et une ligne de toit qui lui donnent un air agressif.

Il en donne plus

À un prix de départ de 27 798 $, l’Eclipse Cross possède déjà toute une liste d’équipements de série, dont la traction intégrale, des jantes en alliage de 18 pouces, un écran multifonctions avec connectivité Bluetooth pour cellulaires et autres, compatible avec Apple Car Play, la climatisation automatique, des commandes au volant pour la radio, le téléphone et le régulateur de vitesse, une caméra de recul, le verrouillage électrique, des vitres électriques et des rétroviseurs extérieurs chauffants. Le Cross de base est aussi équipé de sept coussins gonflables, du télédéverrouillage sans clé, d’une alarme d’urgence et d’une alarme antivol.

La version de base porte la mention ES, mais on trouve une version SE dont le prix sans autre option se situera autour de 29 998 $. Celle-ci propose des caractéristiques de sécurité supplémentaires, dont le détecteur d’angle mort, le système d’aide au changement de voie, la surveillance des véhicules qui suivent, la climatisation deux zones, des miroirs qui se rabattent automatiquement, des leviers de changement de vitesse au volant, un tissu de meilleure qualité pour les sièges, un volant et un pommeau de levier de vitesse gainés de cuir et des essuie-glace à détection de pluie. L’ensemble techno de la SE ajoute un système d’atténuation des collisions frontales, le régulateur de vitesse adaptatif, une alarme en cas de déviation de trajectoire, des phares automatiques et un rétroviseur jour-nuit automatique, le système home link complet et un support de toit noir.

Avec la version GT (35 998 $), on obtient en plus un affichage tête haute, des phares à DEL, un système multicaméra, des sièges en cuirs, un siège de conducteur à réglage électrique, un volant et des sièges arrière chauffants et une chaîne audio de 710 watts Rockford-Fosgate.

Mitsubishi affirme qu’elle destine ce modèle aux générations X et Y, des professionnels bien nantis et sans enfants à transporter. Le constructeur veut offrir une conduite sportive et une expérience agréable, tout le contraire du Outlander, quoi.

Un peu de distinction

À une époque où il est parfois difficile de distinguer un modèle d’un autre, l’Eclipse Cross fait bande à part, surtout avec sa ligne de toit agressive et ses vitres arrière en deux parties. Malgré une surface vitrée relativement modeste, la visibilité est étonnante, grâce notamment aux larges rétroviseurs et au système multicaméra en option.

À l’intérieur, on sent toute l’attention portée aux détails. Mitsubishi s’est efforcée d’améliorer les matériaux et de peaufiner les détails et l’aménagement. Mentionnons les sièges arrière coulissants, l’affichage tête haute sur demande caché dans le module d’instruments, le fait que celui-ci soit lisible dans presque toutes les conditions. Ce dernier ne nécessite pas de pare-brise spécial, un avantage en cas de bris et une économie de taille pour les opérateurs de parcs de véhicules.

Au volant, on a l’impression de piloter un chasseur, et l’ergonomie raffinée rend l’habitacle invitant au possible. Le volumineux écran de 7 pouces est facile à utiliser, soit au moyen de la fonction tactile ou du pavé de contrôle monté sur la console.

Un compétiteur né

Sur le plan du comportement routier, l’Eclipse Cross révèle une tenue de route et une stabilité hors du commun. Il est aidé en cela par son système de traction intégrale qui, dans ce modèle, utilise le freinage pour gérer le couple entre les roues gauche et droite. Des capteurs alimentent le système en fournissant l’angle de braquage, la vitesse de rotation des roues, le taux de roulis, la force de freinage, le couple moteur et le rapport de boîte du moment. Le véhicule donne une impression de nervosité et d’assurance. Il est chez lui sur route sinueuse, alors que trois réglages (automatique, gravier et neige) permettent au système de s’adapter aux conditions.

Si l’Eclipse Cross peut être amélioré, c’est au chapitre du groupe propulseur. Le nouveau moteur de 1,5 L avec boîte CVT ne convient pas à un véhicule d’allure aussi sportive. Bien que la possibilité de changer les rapports manuellement soit appréciée, le groupe propulseur semble souvent à bout de souffle dès qu’on met les gaz. Choix imposé par les normes antipollution, cette motorisation est cependant garantie 10 ans/160 000 km par Mitsubishi, une des meilleures garanties de l’industrie.

Mitsubishi a le mérite de bousculer le segment des VUC et de proposer quelque chose de différent à ceux qui aiment sortir du lot.

Alors que Mitsubishi veut faire passer ses ventes canadiennes de 24 000 à 35 000 véhicules cette année et que les ventes de VUC ne cessent de grimper, l’Eclipse Cross ne pouvait arriver plus à point.

Modèle : Mitsubishi Eclipse Cross 2018

PDSM (version de base) : 27 798 $
Prix du modèle essayé : 35 998 $
Moteur/transmission du véhicule d’essai : 4 cylindres turbo de 1,5 L / CVT

Puissance : 152 ch @ 5500 tr/min et 184 lb-pi de couple @ 3500 tr/min
Consommation (selon le constructeur) : 10,6 L/100 km (ville), 8,4 L/100 km (route)
À noter / arguments de vente : style distinctif, intérieur élégant, ergonomie au point, traction intégrale S-AWC intelligente
Principaux rivaux : Hyundai Tucson, Kia Sportage, Mazda CX-5

Le Mitsubishi Eclipse Cross veut injecter un peu d’enthousiasme dans le segment des VUC.
Une version Diamond, dérivée de la version GT, sera produite à 150 exemplaires.
L’habitacle donne l’impression qu’on est à bord d’un chasseur avec ses matériaux de qualité et son ergonomie raffinée.
Le 4 cylindres turbo de 1,5 L à injection directe développe 152 ch et 184 lb-pi de couple.
Les jantes en alliage de 18 pouces sont de série sur toutes les versions.
Le style distinctif comprend aussi le support de toit.
Les fonctions visibles sur l’écran de 7 pouces peuvent être commandées par le pavé sur la console.
L’affichage tête haute est bien au point.
Les larges sièges avant baquets et les sièges arrière coulissants ajoutent au raffinement.
Les vitres latérales arrière en deux parties procurent une bonne visibilité.

Paratagez-le !