Charles Drouin : nouveau chef de la CCARQ

CCARQ

Crédit photo : CCARQ

Question d’assurer le suivi d’une réorganisation complète de ses structures, et en même temps l’implantation de nouveaux services dont quatre divisions d’affaires, la Corporation des concessionnaires d’automobiles de la régionale de Québec (CCARQ) a embauché Charles Drouin à titre de chef de direction. Le magazine AutoJournal propose une entrevue avec le nouveau chef de file de la CCARQ, en poste depuis le 1er décembre à l’issue d’un concours ayant attiré près d’une soixantaine de candidats.

AutoJournal : Quel a été votre cheminement précédant votre embauche comme chef de direction de la CCARQ suivant le départ du directeur général embauché à ce titre en février 2009 ?

Charles Drouin : « J’ai travaillé pour la division Productions NewRock chez Genex Communications, à titre de directeur général pour trois entreprises, soit une compagnie de disques, une compagnie d’édition ainsi qu’un studio d’enregistrement. Après avoir occupé le poste de directeur général au Marché du Vieux-Port de Québec, j’ai occupé le poste de conseiller politique notamment auprès de la ministre des Affaires intergouvernementales canadiennes, ministre de la Francophonie et ministre responsable de la région de Québec, de même qu’au sein du cabinet du Ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire ».

AJ : Comment se définit le poste de chef de direction de la Corporation régionale des concessionnaires d’automobiles par rapport à celui que détenait votre prédécesseur et quel est la durée du mandat ?

CD : « Mon rôle est d’assurer la continuité dans la foulée de mon prédécesseur. M. Bernard Ferland a accompli un travail de restructuration d’une corporation qui a 90 ans d’existence. Il a instauré une vision éthique, de transparence et d’intégrité, et également des lignes d’affaires. Il a pour ainsi dire construit une fondation et à mon tour je me chargerai de construire les murs et le toit de la maison. Mon mandat avec la Corporation est de trois ans ».

AJ : Est-ce votre premier contact avec le secteur automobile, ses structures, ses modes d’administration et de gestion?

CD : « J’en suis à mon premier engagement dans le secteur automobile. Je dois préciser que le conseil d’administration de la Corporation recherchait un chef de la direction ayant une vision externe du milieu, possédant par ailleurs une expérience et une vision du monde politique, et je correspondais à ces attentes comme candidat. Mon premier contact avec le secteur de l’auto est pour moi très positif jusqu’ici ».

AJ : Est-ce que la Corporation régionale de Québec vous semble engagée dans la bonne direction ou si un réalignement doit être envisagé ?

CD : « Je ne parlerais pas de réalignement, ce sera plutôt de s’engager dans la continuité, l’évolution pour une Corporation qui fêtera ses 90 ans cette année. Il faut s’adapter à de nouvelles réalités, de nouveaux besoins, et par conséquent la Corporation doit évoluer, savoir composer avec les besoins de ses membres ».

AJ : Avez-vous déterminé des objectifs, des actions prioritaires à entreprendre à plus ou moins court terme ?

CD : « Lors d’un «lac-à-l’épaule » l’été dernier, la Corporation a amorcé une réflexion sur divers dossiers dont les ressources humaines et l’image de la Corporation. J’ai par la suite soumis des objectifs pour la prochaine année au président de la Corporation, particulièrement axés sur la formation de personnel, de la main d’œuvre spécialisée et des actions promotionnelles à envisager pour mieux faire connaître la Corporation auprès du public. Par ailleurs, un sondage interne a été engagé récemment auprès des membres de la Corporation pour mieux définir les besoins, les attentes, et dont les conclusions seront livrées aux membres lors de l’assemblée générale annuelle en avril ».

Paratagez-le !