Mitsubishi joint le Club des petits déjeuners

Dany Lemelin, propriétaire, Boucherville Mitsubishi ; Daniel Germain, président-fondateur, Club des petits déjeuners ; John Arnone, directeur des relations publiques, Mitsubishi Canada ; Patrick Renaud, directeur - province de Québec, Mitsubishi (Photo : Vincent Frigon)

Mitsubishi vient de conclure un partenariat national avec le Club des petits déjeuners.

Les deux organisations contribueront au changement social et au bien-être des jeunes. L’entente, prévue sur plusieurs années, comprend un appui financier aux programmes du Club des petits déjeuners, des collectes de fonds élargies et une participation des 91 concessions Mitsubishi partout au Canada.

Pour le constructeur, ce partenariat constitue une étape de plus en matière de responsabilité sociale. Les deux organisations ont souligné leurs intérêts communs : Mitsubishi qui contribue à l’évolution de l’industrie automobile en réduisant son impact environnemental – notamment avec des véhicules plus écoénergétiques, électriques et hybrides – et le Club des petits déjeuners qui vient en aide aux jeunes canadiens pour qu’ils atteignent leur plein potentiel et jouissent d’un avenir meilleur.

« Favoriser le changement social comporte plusieurs facettes. Chez Mitsubishi nous déployons tous nos efforts pour réduire la consommation de carburant et les émissions polluantes dans toutes les communautés canadiennes où le Club des petites déjeuners nourrit des enfants pour contribuer à leur santé physique et mentale. Mais il faut en faire encore plus. Notre société à besoin de jeunes esprits brillants et stimulés pour favoriser l’innovation qui mènera à un avenir plus vert et plus durable », explique Kenny Yamamoto, président et chef de la direction de Ventes de véhicules Mitsubishi du Canada.

Pour l’exercice en cours la contribution de Mitsubishi sera d’au moins 100 000 $, en plus de l’allocation de véhicules. Ces fonds permettront de nourrir environ 100 000 jeunes canadiens et permettront la création de nouveaux programmes de petits déjeuners dans les écoles présentement sur la liste d’attente nationale.

D’après David Germain, fondateur du Club des petits déjeuners, il s’agit d’une priorité de l’organisation : « Nous croyons que chaque élève doit avoir toutes les chances de réussir. Nous sommes fiers de nous associer à Mitsubishi et d’offrir à des élèves la chance de commencer la journée avec le ventre plein », dit-il.

Paratagez-le !