Ventes difficiles en juillet au Canada

Ventes difficiles en juillet, au Canada
Pour la première fois depuis le début de 2017, le niveau annualisé se trouve nettement au-deçà de la barre des 2 millions d’unités en juillet, avec 1,96 million de véhicules vendus. (Photo : Banque Scotia)

Les ventes de véhicules neufs au Canada ont chuté de 3 % en juillet, par rapport aux résultats obtenus le même mois, l’an dernier. Une baisse d’une année à l’autre est enregistrée pour un cinquième mois consécutif.

Pour la première fois depuis le début de 2017, le niveau annualisé se trouve nettement au-deçà de la barre des 2 millions d’unités en juillet, avec 1,96 million de véhicules vendus.

La baisse enregistrée en juillet, selon l’économiste de la Banque Scotia, Juan Manuel Herrera, est presque entièrement attribuable à une chute de 33,3 % des ventes chez Fiat-Chrysler, par rapport à pareille date l’an dernier. Avec 15 600 unités écoulées au pays, le constructeur obtient son pire mois depuis le début de 2014.

Fiat-Chrysler avait enregistré pas moins de 13 % des ventes de véhicules, en juillet, au Canada, l’an dernier. En 2018, la part de marché du constructeur est de 0,8 % plus faible.

Aux États-Unis

Les ventes de véhicules aux États-Unis ont chuté au-deçà de ce qu’avaient anticipé les experts de l’industrie, enregistrant une baisse de 1 % par rapport à l’an dernier. Les 16,54 millions d’unités vendues en juillet constituent une diminution de 4 % par rapport aux chiffres de juin qui s’élèvent à 17,2 millions de véhicules.

Paratagez-le !