L’AEUMC fait des heureux

Le PTPGP pénalise l’industrie canadienne, plaide Unifor
L’accord commercial de l’AEUMC sera bénéfique pour l’industrie automobile, estiment Unifor et Global Automakers of Canada (Photo : GAC)

L’accord commercial de l’AEUMC, tout juste signé entre le Canada, les États-Unis et le Mexique, sera bénéfique pour l’industrie automobile, estiment Unifor et Global Automakers of Canada (GAC).

« Ce cadre apporte des améliorations importantes pour le secteur de l’automobile, a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor. On demandait des règles d’origine plus strictes et des seuils plus élevés sur le plan des salaires au Mexique pour rééquilibrer le secteur de la production d’automobiles et endiguer l’exode des emplois bien rémunérés du Canada, alors nous sommes ravis de constater que ces questions ont été traitées. »

Le nouvel accord commercial, dénote l’organisation syndicale, comprend par ailleurs une lettre d’accompagnement qui exempte le secteur de l’automobile des tarifs douaniers en vertu de la section 232.

GAC affirme également que l’accord protège l’industrie canadienne des tarifs douaniers, en plus de lui offrir un « accès privilégié » au marché américain.

Soulignons que GAC représente les intérêts de 15 constructeurs qui embauchent quelque 77 000 employés de divers secteurs de l’industrie, à travers le monde. En 2017, les membres de l’association ont vendu plus d’un million de véhicules, représentant 57 % du marché canadien de l’automobile.

Paratagez-le !