La Banque Scotia explique la chute des ventes en septembre

Banque Scotia
Ventes de véhicules au Canada (Photo : Affaires économiques Banque Scotia, rapports d’entreprise, DesRosiers, Constructeurs mondiaux d'automobiles du Canada)

Les ventes ont chuté, mais le dernier trimestre de 2019 demeure porteur d’espoir.

Rebekah Young, directrice, économie fiscale et provinciale, affaires économiques à la Banque Scotia rapporte que les ventes d’automobiles canadiennes ont chuté de 3,9 % par rapport au mois de septembre 2018.

La directrice explique en outre les nombreuses raisons expliquant cette chute, notamment un week-end de la fête du Travail tôt dans le mois, des ventes stagnantes du côté des parcs de véhicules (ce qui n’a donc pas permis de compenser la baisse des ventes au détail) et une hausse des coûts de financement.

Cela dit, le rapport de la Banque Scotia assure aux concessionnaires que le dernier trimestre de 2019 ne sera peut-être pas aussi terrible qu’anticipé. « La croissance continue de l’emploi et des salaires devrait compenser en partie les vents contraires qui s’opposent à la consommation, au fur et à mesure que l’année avance », a ajouté Mme Young.

Elle conclut : « Les ventes depuis le début de l’année se situent à un taux annuel désaisonnalisé (SAAR) de 1,94 million d’unités, ce qui est conforme à nos prévisions de ventes pour 2019. »

Paratagez-le !