Ford : L’électrification sans compromis

L’Escape 2020 est offert en versions hybride et hybride rechargeable. (Photo : Ford)

Avec son approche en matière d’électrification, il ne fait aucun doute que Ford donnera envie aux consommateurs de conduire un VÉ.

Plusieurs constructeurs automobiles se sont lancés dans l’électrification, chacun avec sa propre approche de commercialisation. Chez Ford, le chemin de l’électrification s’appuie sur deux principes fondamentaux : le pouvoir de choisir, et la conviction que les propriétaires de véhicules n’ont pas à faire de compromis ou de concessions pour un véhicule qui leur en offre moins, du seul fait qu’il est électrique.

Ford Escape
L’Escape est la preuve de l’engagement de Ford à offrir des options à ses clients. « Nous donnons aux gens le pouvoir de choisir », explique Gonzalo Contreras, directeur du marketing, gamme de véhicules pour Ford Canada. « L’Escape, par exemple, est offert en quatre différentes motorisations. Il y a d’abord un moteur 1,5 litre, qui est en fait un triple cylindré doté d’un dispositif de désactivation des cylindres. Ainsi, il est possible de ne solliciter que deux cylindres seulement si l’on souhaite accroître l’économie de carburant. Le moteur de 2 litres, quant à lui, offre un surcroît de puissance, de capacité de remorquage et de couple. Et nous proposons à nouveau la motorisation hybride. »

« L’Escape hybride n’est pas notre premier VUS hybride, précise-t-il. Nous avons été les premiers au monde à proposer un VUS hybride avec notre Escape 2005. Non seulement l’avons-nous ressuscité, nous lui avons également ajouté une version hybride rechargeable dotée d’un moteur à essence et d’une batterie ».

Fidèle à la philosophie « sans compromis » de Ford, la version rechargeable de l’Escape a tous les attributs de sa jumelle alimentée à l’essence, dont un espace passager et un espace de chargement généreux.

« Il n’y a aucun compromis à faire, insiste M. Contreras. Auparavant, la batterie était logée dans le coffre, ce qui en limitait l’espace utilitaire. Comme les batteries sont situées sous les sièges passagers, l’aménagement intérieur est le même que celui de la version à essence. Rien n’y paraît. »

En fait, comme les sièges de deuxième rangée de l’Escape peuvent être reculés ou avancés de six pouces, même si les sièges sont complètement tirés vers l’arrière, le dégagement aux jambes à la deuxième rangée demeure imbattable. Pour plus d’espace utilitaire, il suffit d’avancer les sièges.

Autonomie impressionnante
Lorsqu’elle sera commercialisée en mars prochain, la version rechargeable de l’Escape devrait être en tête de peloton en matière d’autonomie. « Nous estimons qu’elle aura une autonomie de 48 km en mode électrique seul, déclare M. Contreras, soit la meilleure de sa catégorie ».

Quant à la version hybride de l’Escape (seulement offerte en version Titanium), sa fiche est tout aussi impressionnante.

« Nous estimons qu’elle aura la meilleure autonomie de sa catégorie, soit 880 km par plein de carburant, ajoute-t-il. Nous prévoyons qu’elle affichera d’excellentes cotes en matière d’économie de carburant grâce à une consommation d’environ 5,5 l/100 km. Voilà une excellente nouvelle pour les parcs automobiles, qui verront une réduction significative de leurs coûts d’exploitation.

Avec un PDSF à peine supérieur à celui du modèle de l’an passé, Ford fait du choix d’un véhicule hybride un choix facile à faire. « Le Titanium hybride 2020 est une version entièrement revue et redessinée du Titanium 2019, et il propose plusieurs technologies exclusives à sa catégorie pour seulement 350 $ de plus », déclare le directeur du marketing.

Lincoln Aviator
Chez Lincoln, l’électrification passe en mode haut de gamme avec le tout nouvel Aviator. La version à essence de l’Aviator commence à faire son entrée chez les concessionnaires, alors que la version PHEV, dont la production a débuté en septembre, devrait suivre incessamment.

Lincoln porte la notion du choix et du « sans compromis » à des niveaux sans précédent en offrant bien plus à ses clients qui optent pour un PHEV. « Chez Lincoln, il ne s’agit pas simplement d’offrir un véhicule plus écologique. Il s’agit d’offrir de la performance », explique Jim Rideout, directeur de la mise en marché chez Lincoln Canada.

« Le consommateur moyen, ajoute-t-il, croit à tort qu’en électrifiant un véhicule, nous en sacrifions la performance. Mais notre stratégie est de démontrer qu’on peut tout avoir, et l’Aviator en est le premier exemple. Vous n’avez pas à faire de sacrifices. »

Le tout nouvel Aviator est un bel exemple de ce que Lincoln offre de plus. Le modèle à essence est équipé d’un moteur développant 400 chevaux et 415 lb de couple. Mais le modèle PHEV, qui est équipé du même moteur V6 de 3 litres, développe 494 chevaux et 630 lb de couple – et tout ça grâce à l’électrification.

La philosophie « sans compromis » signifie que l’espace de chargement et l’espace passager n’ont pas été sacrifiés. « Vous n’avez rien à sacrifier », souligne le directeur de la commercialisation. « Si vous les mettez côte à côte et que vous comparez l’intérieur de chacune, il vous sera impossible de distinguer la version à essence de la version PHEV. Il n’y a rien à sacrifier puisque les batteries sont situées sous le véhicule, à même la carrosserie. »

Seules quelques différences minimes à l’extérieur différencieront les versions à essence et PHEV. « Selon nos données, nos clients ne veulent pas afficher de façon ostentatoire qu’ils conduisent une PHEV, explique-t-il. Ils ne se croient pas obligés de crier haut et fort que c’est ce qu’ils ont choisi. Voilà pourquoi rien n’indique qu’il s’agit d’une PHEV. Elle sera simplement désignée comme étant le modèle Grand Touring, une désignation exclusive à la PHEV. »

D’autres véhicules électriques à venir
Tout en restant muet à propos des nouveaux modèles de la famille Lincoln, M. Rideout affirme que la division continuera à offrir d’autres véhicules électriques dans le futur, « chaque fois qu’une réforme importante d’un modèle sera prévue, ou si nous lançons un tout nouveau modèle ».

Il est prévu que certains véhicules seront seulement offerts en version tout électrique. Mais Lincoln pourrait également lancer une version à essence et une version électrifiée d’un même véhicule. Tout dépendra de ce qui convient le mieux au véhicule et au marché à ce moment.

« Nous considérons toute la sphère de l’électrification, ce qui comprend les hybrides, les PHEV et les VEB », ajoute-t-il. La vision de Ford est claire, et elle est remplie de la promesse du pouvoir de choisir et de la philosophie du « sans compromis » qui faciliteront dans le futur l’acquisition par le consommateur d’un véhicule électrifié.

« Ford concrétise son investissement de 11,5 $ milliards en électrification par une série de véhicules hybrides et hybrides rechargeables qui permettent aux consommateurs de jouir de fonctionnalités et de caractéristiques jamais vues dans un véhicule grand format comme les tout nouveaux Ford Explorer et Ford Escape, et le F-150 hybride à venir sous peu », conclut Dean Stoneley, président et chef de la direction, Ford du Canada Limitée.

« Mais les hybrides électriques ne sont qu’un début, ajoute-t-il. Nous nous apprêtons à lancer une gamme de véhicules tout électriques inspirés de nos produits les plus emblématiques, et ce, dès 2020, avec notre tout nouveau VUS tout électrique inspiré de la Mustang. Et comme nos clients sont au coeur de tout ce que nous faisons, Ford offrira également des services qui les aideront à faire le passage à la vie en VÉ en toute tranquillité.

Paratagez-le !