La nouvelle génération de RAV4 quitte la chaîne de production

La production de la cinquième génération de RAV4 est commencée.
Le président et chef de la direction de Toyota Canada, Larry Hutchinson, pose avec le tout nouveau RAV4, dédicacé par des travailleurs de l'usine de Woodstock. (Photos : Jack Kazmierski)

La production de la cinquième génération de RAV4 est commencée.

Toyota a récemment invité des journalistes canadiens à Woodstock, en Ontario, afin de visiter l’usine de montage où le tout nouveau RAV4 est fabriqué. La production a débuté il y a quelques semaines à peine et l’usine accélère le rythme avec l’objectif de produire un nouveau RAV4 toutes les 60 secondes.

L’usine de Woodstock a été réaménagée pour la production du RAV4 2019, avec 75 % des processus ayant été modifiés et améliorés. Actuellement, l’usine se concentre sur la construction de la version à essence du nouveau RAV4, la production de la version hybride devant débuter au printemps 2019.

Le tout nouveau RAV4 sera proposé dans les configurations à traction intégrale et à traction avant. Une version tout-terrain robuste (de catégorie Trail) et une version sportive, la XSE HV, sont également prévues.

Un moteur quatre cylindres en ligne de 2,5 litres développant 203 chevaux sera offert de série, couplé à une transmission automatique à 8 vitesses, tandis que le RAV4 hybride sera équipé du même moteur (219 chevaux au total) couplé à une transmission CVT.

Visite de l’usine

L’usine de Woodstock est l’une des huit installations dans le monde construisant le RAV4. À proximité, l’usine Toyota de Cambridge commencera la production du RAV4 en 2019 après la production de la Corolla soit terminée.

La visite a permis d’examiner de plus près certaines des améliorations apportées par Toyota à la cinquième génération du RAV4, notamment l’utilisation d’aciers à haute résistance et d’adhésifs structuraux, qui améliorent la rigidité du véhicule.

« Le véhicule n’est plus simplement soudé lors de l’assemblage », nous a expliqué notre guide. « Des composantes sont également collées. » Les panneaux en aluminium compensent le poids supplémentaire résultant de l’importante utilisation d’acier à ultra haute résistance.

La visite incluait un arrêt où nous avons été invités à comparer le nouvel habitacle à celui de la dernière génération de RAV4. Il est clair que l’intérieur est désormais plus raffiné et accueillant, grâce à l’utilisation de matériaux doux au toucher, au lieu du traditionnel plastique dur.

Nous avons également examiné la manière dont Toyota utilise la technologie à des fins d’assurance qualité. La station d’inspection du tableau de bord, par exemple, est munie de robots qui prennent des photos des connexions et des zones clés de chaque panneau assemblé pour s’assurer qu’il n’y a pas d’erreur. Toyota sait qu’il est plus facile et moins coûteux de détecter une erreur à ce stade du processus de production plutôt que de la réparer sous garantie après la livraison du véhicule au client.

Le RAV4 est un gros vendeur pour Toyota et la société prévoit un important volume de ventes pour ce tout nouveau modèle. En fait, Toyota effectuera deux quarts de travail à l’usine de Woodstock, avec la possibilité de maintenir la chaîne de montage en activité le samedi, pour répondre à la demande. Bien que le tout nouveau RAV4 soit le meilleur que Toyota ait jamais construit, il est probable que les ventes dédiées aux parcs automobiles soient limitées par la très forte demande au détail.

Toyota vise à produire un RAV4 toutes les 60 secondes.
Notre visite nous a permis de découvrir l’acier à très haute résistance utilisé dans la production de chaque RAV4.
Une autre étape de la visite nous a permis de comparer l’amélioration des matériaux entre le nouveau RAV4 et la dernière génération du populaire VUC.
Deux quarts de travail par jour sont planifiés à l’usine de Woodstock, avec possibilité de quarts supplémentaires le samedi.

Paratagez-le !