L’association demeure un secret trop bien gardé

Directeur national des ventes de NAPA UAP, Alain Primeau est depuis 2010 le représentant des affiliés de la NAFA au Canada.

Directeur national des ventes de NAPA UAP,
Alain Primeau est depuis 2010 le représentant
des affiliés de la NAFA au Canada.

Siégeant au comité national des affiliés de la NAFA au Canada, Alain Primeau, directeur national des ventes de NAPA UAP, affirme que la NAFA est un secret trop bien gardé, car l’association a beaucoup à offrir aux gestionnaires de parcs de véhicules légers.

Les gestionnaires de parcs ne sont pas assez informés sur les bienfaits de l’association », déplore-t-il. Selon lui, la NAFA devrait s’adresser aux hauts dirigeants d’entreprises et inciter ceux-ci à s’adjoindre les services de spécialistes en gestion de parcs pour assurer une gouvernance efficace de leur effectif routier. « Les entreprises qui ont dans leurs rangs des spécialistes ne voient plus la gestion de leur parc comme un centre de coûts », soutient-il.

Part active

Lorsqu’il a fait la connaissance de la NAFA en 2008, Alain Primeau cherchait alors à joindre les gestionnaires de parcs d’automobiles pour leur offrir des solutions d’affaires intégrées par l’intermédiaire du programme de gestion des inventaires de pièces mis au point par la NAPA aux États-Unis, et adapté au marché canadien.

Recommandé par Roger Constantin à Julie Furlotte, alors vice-présidente de la NAFA au Canada, afin qu’elle considère sa candidature pour siéger au comité des affiliés au plan national, Alain Primeau a pris une part active dans l’organisation lorsqu’il a été nommé, en 2010, représentant canadien des affiliés sur le conseil nord-américain. « Mon principal mandat consiste à participer à l’organisation annuelle du congrès de la NAFA et de m’assurer que les membres affiliés aient une voix auprès des gestionnaires de parcs. Mon objectif premier est de relayer les nouvelles en provenance de la NAFA américaine au volet canadien de l’association », précise-t-il.

Être à l’écoute

Faire partie intégrante d’une association de gestionnaires de parcs aussi prestigieuse que la NAFA permet, selon le principal intéressé, d’être à l’écoute des gestionnaires qui doivent avoir des relations privilégiées avec leurs fournisseurs de pièces. « En réalité, nous voulons savoir ce que les gestionnaires de parcs attendent de nous, fournisseurs de pièces. De notre côté, nous voulons créer un partenariat avec eux dans la gestion de leurs inventaires de pièces par divers moyens que nous avons mis au point au cours des dernières années, par exemple l’offre de solutions intégrées et le commerce électronique. » Par l’entremise de la NAFA, Alain Primeau souhaite que les distributeurs de pièces entrent en syner­gie avec les constructeurs d’automobiles et de camions légers.

Afin de promouvoir son programme de gestion d’inventaires de pièces implanté au Canada il y a 10 ans, NAPA UAP, qui compte 6600 magasins dont 600 au pays, mise depuis 5 ans sur sa force de vente dédiée au Québec, soit la gestion d’inventaires de pièces auprès des entreprises et des municipalités exploitant des parcs de véhicules.

Permanence

Bien qu’il reconnaisse que la NAFA au Québec accomplit de l’excellent travail avec les moyens dont elle dispose, Alain Primeau souhaite qu’elle crée éventuellement des tables de concertation réunissant des entreprises de même secteur d’activités pour qu’elles partagent entre elles leurs meilleurs pratiques. En terminant, Alain Primeau estime que tôt ou tard, la NAFA au Canada devra se doter d’un bureau permanent si elle veut prendre de l’expansion et offrir davantage de services à ses membres.

Paratagez-le !