Énergie Nouveau-Brunswick : Développement d’un plan d’efficacité énergétique

PHOTO: FPINNOVATIONS

PHOTO: FPINNOVATIONS

Énergie Nouveau-Brunswick exploite un parc mixte de plus de 500 véhicules qui est composé de camionnettes utilitaires et de camions lourds. Lorsque le gestionnaire du parc s’est adressé à PIT, il avait reçu le mandat de réduire en deux ans la consommation de carburant de 10 % pour l’ensemble du parc !

L’équipe de PIT a donc commencé par réaliser un audit pour évaluer la situation du parc de véhicules et établir un plan d’attaque.

Le parc étant bien géré, il n’y avait pas de gains faciles à faire. Compte tenu du délai relativement court pour réaliser l’étude et intervenir à la lumière des résultats, et étant donné que les budgets disponibles étaient limités, il a été convenu que 10 % était une cible trop ambitieuse. Un nouvel objectif de 7 % a été jugé plus réaliste.

On s’est donc donné une stratégie sur trois fronts :

1. Sélectionner la meilleure option de télémétrie véhiculaire.

2. Former les conducteurs à l’écoconduite.

3. Aider le parc à optimiser la taille de ses véhicules.

Les employés d’Énergie Nouveau- Brunswick étant syndiqués, il fallait s’assurer de leur adhésion à notre plan pour assurer son succès. L’équipe de PIT a rencontré la direction et les employés pour présenter le plan de travail et montrer ses impacts sur la consommation énergétique et les pratiques de travail.

1. Sélectionner la meilleure option de télémétrie véhiculaire. L’objectif était clair : il fallait se doter d’outils de premier plan pour établir la ligne de base, puis mesurer les progrès réalisés. De plus, on souhaitait utiliser les mêmes ordinateurs pour faire le suivi des employés dans le programme de formation en écoconduite. Pour établir la ligne de base, des véhicules des diverses catégories composant le parc ont été équipés et leurs opérations ont été suivies pendant quelques semaines. Ceci a permis de déterminer l’usage de ces véhicules et d’identifier lesquels étaient sur ou sous-utilisés.

2. Former les employés pour l’écoconduite. Cette partie du travail était très sensible. En effet, contrairement au chauffeur professionnel qui conduit des camions parcourant de longues distances, le travailleur d’Énergie NB n’est pas embauché pour ses talents de conducteur; il doit cependant conduire pour se rendre à son lieu de travail.

a. Des ordinateurs de bord ont été installés sur les véhicules d’opération pour identifier les facteurs humains de surconsommation (vitesse excessive, accélération et décélération subites, etc.)

b. Un programme de formation spécialement conçu pour les travailleurs de services publics a été développé en insistant sur les points faibles identifiés à l’aide des ordinateurs.

c. La formation a ensuite été donnée à un premier groupe. Son impact a été vérifié et des ajustements ont été apportés. Cette formation a été déployée pour l’ensemble du parc.

d. La formation est maintenant offerte par des écoles que fréquentent les futurs employés d’Énergie NB.

3. Optimisation de la taille des véhicules du parc (rightsizing)

Nous avons comparé les tâches effectuées par l’utilisation des véhicules. Il s’est avéré que dans plusieurs cas, ceux-ci étaient plus volumineux que nécessaire. Il s’agissait souvent de situations historiques : par exemple, le véhicule a suivi un employé qui a changé de tâche. Nous avons alors mis en place une grille d’analyse qui a permis d’évaluer quels véhicules étaient requis pour une tâche donnée. Cette grille a permis de bien illustrer les situations critiques et de communiquer les résultats de l’analyse aux gens concernés, qui ont mieux accepté les conclusions.

Énergie NB a démontré à tous les intervenants que l’entreprise était engagée vis-à-vis de l’efficacité énergétique. PHOTO: FPINNOVATIONS

Énergie NB a démontré à tous les intervenants que l’entreprise
était engagée vis-à-vis de l’efficacité énergétique. PHOTO: FPINNOVATIONS

Conclusion

L’opération fut un grand succès. Énergie NB a réussi à atteindre son objectif et est maintenant dotée d’outils qui lui permettront de poursuivre sa progression. En plus des programmes de formation, des ordinateurs de bord et des autres grilles d’analyse, des tableaux de bord ont été développés pour suivre la progression et communiquer avec le personnel.

Le succès du projet tient aux éléments suivants :

Le processus d’innovation de FPInnovations repose sur les cinq disciplines de l’innovation développées par SRI International.

1. Il faut travailler sur un besoin important : Énergie NB avait identifié l’efficacité énergétique de son parc Yves Provencher est le directeur de Performance Innovation Transport (PIT), division de FPInnovation, qui aide les gestionnaires de parcs à réduire leurs coûts et les impacts environnementaux de leurs activités. comme primordiale pour réduire ses frais d’exploitation. L’objectif était clair et chiffré. À ce titre, le client a fortement apprécié que l’objectif soit revu afin d’en faire une cible atteignable.

2. Il faut créer le plus de valeur possible pour le client : à la fin du projet, non seulement Énergie NB avait atteint son objectif, mais elle était en mesure de poursuivre sa progression, car elle avait les outils (programme de formation, ordinateurs embarqués et processus d’achat optimisé) pour continuer à évoluer.

3. Un champion à chaque projet, sans exception : une organisation externe, aussi efficace soit-elle, ne peut réussir à modifier les façons de faire d’une entreprise sans le soutien du personnel à l’interne. Énergie Nouveau-Brunswick avait identifié un champion interne qui assurait la liaison avec tous les intervenants et qui était imputable envers l’organisation. Du côté de PIT, la ligne de commande était aussi claire.

4. Une solide équipe d’innovation : ce projet requérait plusieurs expertises. Des spécialistes en télémétrie, en formation ainsi qu’en spécification de véhicules. Ils ont tous disposé d’un plan d’intervention clair avec des objectifs précis. Le temps était compté et les attentes étaient élevées. Les équipes de communication de FPInnovations et d’Énergie NB étaient également très imbriquées pour assurer que les produits développés par FPInnovations respectaient les normes d’Énergie NB.

5. L’engagement de l’entreprise : le leadership d’Énergie NB a démontré à tous les intervenants que l’entreprise était engagée vis-à-vis de l’efficacité énergétique. Les progrès étaient suivis de près et chacun comprenait l’importance de la mission qui lui était confiée.

Yves Provencher est le directeur de Performance Innovation Transport (PIT), division de FPInnovation, qui aide les gestionnaires de parcs à réduire leurs coûts et les impacts environnementaux de leurs activités.

Paratagez-le !