Remorquage Perfek-Tow : Une entreprise qui grandit en sagesse

Remorquage Perfek-Tow : Une entreprise qui grandit en sagesse
Stéphane Fortier, propriétaire de Perfek-Tow, et son vieux Fargo 1947… modifié. (Photo: Éric Descarries)

Il y a peu d’entreprises de dépannage à Laval, mais il semble que toutes soient en expansion grâce à un respect mutuel et à une harmonie exemplaire. Parmi elles, on retrouve Perfek-Tow, une compagnie que Stéphane Fortier a lancé en 2004 avec deux camions, dont un Kenworth T-30 à plateforme tout neuf.

Aujourd’hui, l’homme d’affaires possède plus de 30 camions, dont les plus impressionnants sont des poids lourds colorés facilement reconnaissables sur les routes de la grande banlieue de Montréal. Toutefois, si ces gros camions (tous des Kenworth et des Peterbilt) font son orgueil, son entreprise ne peut se passer de plus petits camions, tous (ou presque) des Ford !

Une seule marque

Lorsqu’on demande à Stéphane Fortier de décrire son parc, il doit fouiller un peu dans sa mémoire et ses papiers. Il faut dire que lors de l’entrevue, il venait de passer chez le notaire pour conclure l’achat de l’édifice de l’entreprise voisine afin d’agrandir la sienne, car avec autant de véhicules soigneusement entretenus par les deux mécanos de la place, il avait besoin de plus d’espace. Les gros travaux de mécanique, eux, sont confiés à des commerces indépendants. Quelque 35 personnes travaillent chez Perfek-Tow, dont plusieurs sont membres de la famille Fortier.

Toutefois, notre homme est toujours à la recherche de nouveaux candidats qu’il préfère former lui-même. Curieusement, pas besoin de permis de conduire spécial pour opérer une dépanneuse, quelles que soient ses dimensions. Au Québec, un détenteur de permis de classe 5 (véhicule de promenade) a le droit de conduire et d’opérer une dépanneuse, mais dans le cas de Perfek-Tow, il lui faudra avoir suivi la formation de la maison et agir en tant qu’apprenti pour une certaine période.

Pour en revenir aux plus petits camions, il s’agit de camionnettes Ford F-150 et F-250 – il possède aussi un petit Chevrolet Colorado dans le parc, mais il semble faire bande à part – pour le service, avec quatre Ford F-450 diesels et deux Ford F-550 diesels avec système « wheel-lift » (soulèvement par les roues) pour le dépannage. Chaque camion est attitré à un opérateur, « De cette façon, dit Stéphane Fortier, en évitant de s’échanger les véhicules, les opérateurs ne peuvent blâmer personne d’autre pour une défectuosité ou une perte d’outil ». Voilà une façon originale de diriger un parc de véhicules. D’autre part, ce n’est pas parce que notre ami aime tant les Ford qu’il désire que presque tous ses camions soient de cette marque. Les plus petits, on le répète, sont des Ford (sauf le Colorado), les plus grands, des jumeaux Kenworth et Peterbilt. Encore une fois, la politique derrière cette décision, c’est de ne pas « offrir » de la variété aux opérateurs. Tous conduisent la même marque selon leur affectation, donc pas de dispute ni de préférence.

L’avenir semble sourire à M. Fortier et à l’équipe de Perfek-Tow. En plus du dépannage, l’entreprise fait du transport de tout gabarit, incluant celui de voitures précieuses dans une remorque fermée. Avec les nouvelles acquisitions immobilières, il sera plus facile d’opérer sur place, de faire de l’entreposage temporaire et de manoeuvrer dans la cour avec les véhicules et l’outillage. Voilà un dossier à suivre…

Paratagez-le !