CamAuto décembre 2016

CamAuto décembre 2016

L’édition de décembre du magazine CamAuto est maintenant disponible en ligne. Vous pouvez la consulter ici, mais d’abord, quelques mots de la rédactrice en chef du magazine, Josée Hamelin.

S’adapter à son marché

Les bas prix du carburant aidant, les automobilistes n’ont jamais été aussi nombreux à opter pour un camion léger.

En 2015, il s’est vendu 1 898 485 véhicules au Canada, et ce segment comptait pour 62,3 %. Cette année, bien qu’elles aient légèrement diminué en octobre, leurs ventes ont déjà dépassé ce ratio.

Dans notre édition de décembre consacrée aux camions, nous nous attarderons entre autres à leur évolution. Parmi les faits marquants, Nissan arrive dans ce créneau en souhaitant concurrencer les Américains sur leur terrain de jeu. Avec son Titan XD, il propose un compromis entre les pick-up d’une tonne et de trois quarts de tonne.

Ce constructeur n’est pas le seul à s’intéresser aux camions. Ce marché prend tellement d’ampleur que même Mercedes-Benz ajoutera ce produit à sa gamme de véhicules en 2017. Son concept X-Class – dévoilé en octobre à Stockholm

– sera robuste, fonctionnel, fort et il disposera de capacités hors route enviables, nous assure-t-on.
Il n’y a pas que Mercedes qui ajoute de l’agrément aux camions… De plus en plus de technologies y font leur apparition, entre autres pour aider les conducteurs à mieux manoeuvrer ces véhicules toujours plus gros et à la puissance continuellement rehaussée.

Pendant que les camions deviennent plus robustes, certains gestionnaires évoluant en milieu urbain – où les cônes orange et la congestion rendent la circulation ardue

– réduisent la taille de certains de leurs véhicules. Il y a quelques mois, Pierre Richard, retraité d’UAP, disait avoir réalisé des économies en troquant ses camions de livraison pour des modèles plus compacts.

C’est aussi le pari audacieux pris par Mario Gionet de CBC/Radio-Canada, premier diffuseur canadien à utiliser des Mercedes-Benz Metris comme camions de reportage. Cela signifie que du côté des parcs comme de celui des constructeurs, les mentalités évoluent pour répondre à des besoins de plus en plus spécifiques.

Parlant de besoins spécifiques, notre chroniqueuse Kate Vigneau signale qu’il faudra bientôt adapter les milieux de travail aux attentes des milléniaux, car d’ici 2020, ils constitueront 50 % de la force de travail. Pour ces jeunes travailleurs d’équipe friands de technologies, le boulot doit s’effectuer dans le plaisir, inclure des tâches variées et proposer des défis constants. Reste à voir si vos organisations s’adapteront aussi rapidement que l’ont fait les camions !

Cliquer ici pour lire CamAuto décembre 2016

CAM2

Paratagez-le !