CamAuto juin 2018

CamAuto juin 2018
CamAuto juin 2018

L’édition de juin 2018 du magazine CamAuto est maintenant disponible en ligne. Vous pouvez la consulter ici, mais d’abord, quelques mots de la rédactrice en chef du magazine, Josée Hamelin.

Le point tournant

Au-delà de la tôle et des composants, l’automobile permet à l’humain de se déplacer. Mais cette mobilité telle que nous la connaissons n’aura d’autre choix que d’évoluer.

Ces dernières années, de nombreuses réglementations ont été adoptées à travers le monde afin de nous libérer de notre dépendance aux hydrocarbures.

Qu’il s’agisse du congrès international de la NAFA à Anaheim, de celui organisé par Mobilité électrique Canada à Ottawa ou encore du Movin’On, propulsé par Michelin à Montréal, les derniers mois ont été riches en rassemblements promoteurs d’énergies vertes. Tous ces évènements, que nous avons eu la chance de couvrir pour vous, ont mis de l’avant des solutions novatrices pour accéder à cette mobilité plus durable.

Lors du Movin’On, les intervenants ont été nombreux à souligner que pour être attrayantes, les solutions alternatives doivent aussi être rentables. À l’heure actuelle, les véhicules verts bénéficient de subventions gouvernementales à l’achat, mais le moment n’est peut-être pas si lointain où les gens les adopteront en grand nombre.

Parlant de la force du nombre, en 2017, 777 000 véhicules électriques (VÉ) et hybrides ont été vendus en Chine, une hausse de 53 % par rapport à 2016. Si cela ne représente que 2,7 % des ventes du pays, le gouvernement chinois souhaite que les VÉ représentent 12 % des ventes totales d’ici 2020… pour ainsi dire demain ! Comme l’accélération de la demande risque d’aller de pair avec l’évolution de la technologie et de l’autonomie, il ne serait pas étonnant de voir leur prix diminuer.

Cet exploit, la Compagnie Électrique Lion vient de le réaliser, elle qui a récemment dévoilé un minibus électrique vendu au même prix qu’un modèle diesel. De tels projets novateurs sont évidemment encouragés par Québec, qui investit massivement dans l’électrification afin de répondre aux besoins grandissants des électromobilistes. En revanche, d’autres alternatives pourtant prometteuses – comme l’hydrogène – semblent tarder à se déployer…

Parlant d’alternatives prometteuses, notre dossier dédié à la gestion des carburants aborde notamment la question de l’optimisation des routes et de la conversion des véhicules à essence vers des énergies plus propres. Pour les gestionnaires de parcs, cela laisse présager qu’au-delà des motivations reliées à l’image et à « ce que les gens vont en penser », il y a fort à parier que bientôt, les énergies vertes seront aussi synonymes de rentabilité.

Paratagez-le !