CamAuto août 2018

CamAuto août 2018
CamAuto août 2018

L’édition d’août 2018 du magazine CamAuto est maintenant disponible en ligne. Vous pouvez la consulter ici, mais d’abord, quelques mots de la rédactrice en chef du magazine, Josée Hamelin.

Une chose à la fois

Et si dans le fonds, il suffisait de revenir à la base en effectuant une seule chose à la fois…

« Faire plus avec moins ». Cette expression, maintes fois entendue en entreprise, pousse les employés à jongler avec de nombreuses tâches et autant d’échéances. Toutefois, à force de vouloir tout faire tout de suite, on peut en venir à oublier le moment présent et parfois même la route qui défile dans notre rétroviseur.

Une étude commanditée par Allstate du Canada révélait que 9 Québécois sur 10 seraient trop distraits pour conduire de façon sécuritaire. Même si seulement 22 % des répondants admettent être inattentifs au volant, 91 % ont témoigné avoir des habitudes dangereuses. Ces distractions vont de l’utilisation du GPS en roulant, à l’usage de la fonction mains-libres pour texter ou lire des courriels, en passant par le fait de s’étirer pour atteindre un objet sur la banquette arrière.

Si l’année 2016 a marqué le 2e meilleur bilan routier des 70 dernières années, les décès ont augmenté de 3,8 % en 2017, selon la SAAQ, et ce, malgré une faible diminution du nombre des accidents. Les distractions (35 %) devancent donc l’alcool (26 %) et la vitesse (34 %) parmi les causes répertoriées.

Afin que les conducteurs sous votre responsabilité ne fassent pas partie de ces statistiques, pourquoi ne pas les encourager à éteindre leur cellulaire avant de prendre la route, comme le suggère un article de notre dossier sur la sécurité et la prévention ? Souvent plus dissuasives que les lois, les politiques internes contribuent à augmenter la rentabilité.

« C’est une illusion de penser que l’on peut avancer plus vite en entreprenant plusieurs tâches de façon simultanée », révélait une étude du Journal of Experimental Psychology publiée ce printemps. On y avançait que le multitâche nuisait à la productivité, entre autres à cause du temps nécessaire au cerveau pour passer d’une tâche à une autre. Un peu comme lors d’un changement d’embrayage, il faut un temps d’arrêt avant de regagner sa pleine vitesse de croisière.

En fait, cette impression qu’en subdivisant notre attention, on atteindra le but sans complication me fait penser à la célèbre fable du lièvre et de la tortue de Jean de La Fontaine. Dans le fond, peut-être que pour arriver à destination, en conjuguant sécurité et efficacité, « Rien ne sert de courir, il faut partir à point », en ne faisant qu’une seule chose à fois.

Paratagez-le !