La distraction au volant, toujours préoccupante

La distraction au volant, toujours préoccupante
Le rapport 2017 de la SAAQ démontre que 35 % des accidents sont engendrés par la distraction, devant la vitesse (34 %) et l’alcool (26 %).

À la suite de l’annonce du bilan routier 2017 de la SAAQ, l’organisation CAA-Québec se dit préoccupée par la persistance du phénomène de la distraction au volant, qui demeure la principale cause d’accidents.

Le rapport démontre en effet que 35 % des accidents de la route sont engendrés par la distraction, devant la vitesse (34 %) et l’alcool (26 %). CAA-Québec estime que l’inattention au volant s’inscrit désormais au cœur des actions à prendre.

« Il ne faut plus accepter la distraction comme une conséquence de notre mode de vie, croit Sophie Gagnon, vice-présidente communications et affaires publiques, CAA‑Québec. Ce bilan nous rappelle de façon urgente que l’attention doit redevenir l’objectif no 1 au volant certes, mais aussi pour tous les usagers. »

L’organisme remarque par ailleurs le nombre de décès chez les jeunes de 15 à 24 ans qui a grimpé de 63 % par rapport à 2016, mais reconnait que certaines des mesures du nouveau Code de la sécurité routière devraient avoir un impact positif dans le futur.

Pour obtenir tous les détails concernant l’annonce du bilan routier 2017, consultez le document disponible sur le site de la SAAQ.

Paratagez-le !