Les Canadiens sont emballés par l’IA

Les Canadiens sont emballés par l’IA
publié dans la section des parcs. Sur autosphere.ca, premier portail d'affaires de l’industrie canadienne de l’automobile.

Près de 7 Canadiens sur 10 se disent emballés par l’intelligence artificielle (IA), mais estiment que le déploiement de la robotique et de l’apprentissage machine ne sera pas considérable avant de nombreuses années, selon une étude menée par KPMG.

Les résultats du sondage démontrent également que seulement 16 % des répondants ne sont pas très emballés et qu’une autre tranche de 15 % se dit inquiète que la technologie prenne le dessus sur les humains.

On remarque aussi que :

  • 11 % des Canadiens pensent que leur emploi sera remplacé par les nouvelles technologies ;
  • 55 % disent que les changements technologiques ont toujours fait partie de leur réalité professionnelle ;
  • 35 % ne s’attendent pas à ce que la technologie change quelque chose à leur emploi.

« Nous sommes ravis de constater l’engouement des Canadiens envers les nouvelles technologies, mais le chemin qui mène vers elles n’est pas aussi long que le croient les Canadiens , affirme Peter Hughes, associé et leader, Services numériques de KPMG, citant en exemple les récents modèles de véhicules, dont la technologie évolue à une vitesse impressionnante.

« Au fil du temps, à mesure qu’évolue la technologie, nous verrons non seulement des voitures plus intelligentes, mais les routes seront elles aussi plus futées. Les voitures et les routes s’échangeront des données sur l’infrastructure routière, sur la météo, etc. Il faudra pour cela compter sur la vitesse de transmission 5G, et les prochains investissements dans les réseaux auront à cet égard une importance capitale. »

Quant à la robotisation de l’emploi, M. Hughes conclut ainsi : « Nous pouvons nous attendre à l’avenir à ce que les technologies telles que l’intelligence artificielle, la robotique et l’apprentissage machine remplacent de plus en plus de tâches précises ou des emplois en entier, qu’elles rendent certains emplois complètement obsolètes, mais aussi qu’elles créent de nouvelles possibilités que nous n’entrevoyons pas encore. »

Paratagez-le !