Les Québécois innovent encore pour l’électrification

Les Québécois innovent encore pour l’électrification
La Compagnie électrique Lion et Boivin Évolution se sont alliés pour présenter le premier camion de collecte de déchets 100 % électrique muni d’une benne de collecte automatisée 100 % électrique au monde. (Photo : Caroline Morneau)

La Compagnie électrique Lion et Boivin Évolution se sont alliés pour présenter le premier camion de collecte de déchets 100 % électrique muni d’une benne de collecte automatisée 100 % électrique au monde.

Le camion de classe 8 a été présenté pour la première fois lors d’une conférence de presse déployée le 3 juin, à l’occasion de l’évènement Impulsion Mtl 2019. Marc Bédard, président fondateur de La Compagnie électrique Lion, explique qu’il s’agit du même véhicule que celui présenté en mars (le Lion 8).

« C’est le même camion, mais certaines fonctionnalités ont été adaptées à la collecte de déchets. Le véhicule que nous avions présenté en mars en était un pour le transport de marchandises. »

La fameuse benne de collecte 100 % électrique développée par Boivin Évolution, une autre entreprise québécoise, est l’élément distinctif le plus important du camion urbain. Claude Boivin, de Boivin Évolution, explique que celle-ci s’avère trois fois plus efficace qu’une benne de collecte hydraulique.

« Normalement ces camions électriques sont équipés d’une benne à pompe hydraulique. Le problème, c’est que ce type de pompe utilise entre 50 et 60 % de l’énergie de la batterie en une journée. Ça ne laisse pas assez d’autonomie pour accomplir une journée de travail », plaide-t-il, assurant que la benne de collecte entièrement électrique permet, de son côté, une autonomie pouvant aller jusqu’à 400 kilomètres. « C’est l’équivalent d’une journée complète d’opération, soit plus de 1200 maisons desservies. »

Les Québécois innovent encore pour l’électrification

En vente dès 2020

Le camion, précise-t-on, pourra servir à la collecte de déchets résidentiels, mais aussi à celle du recyclage et de la matière organique. Il sera prêt pour le marché de masse dès 2020. La Ville de Montréal a déjà confirmé qu’elle explorait la possibilité de s’en procurer quelques-uns.

Comme autres avantages, les partenaires impliqués promettent un véhicule qui :

  •  Élimine la pollution sonore et optimise la visibilité ainsi que le rayon de braquage ;
  •  Ne produit aucune émission de gaz à effet de serre (GES) ;
  • N’utilise aucune huile hydraulique, pompe, tuyau, boyau pour toutes ses fonctions ;
  • Complète une recharge durant la nuit, pendant que l’unité ne travaille pas et que la demande en électricité est moindre, ce qui réduit les coûts ;
  • Permet d’économiser jusqu’à 80 % des coûts totaux d’énergie ;
  • Réduit de 60 % les coûts de maintenance, les motorisations électriques étant simples et 
contenant peu de composantes ;
  • Ne contient aucune huile, très peu de composantes amovibles. Les freins du camion durent plus longtemps grâce au freinage régénératif.

Paratagez-le !