Le boulevard Gouin, au sommet des pires routes

Le boulevard Gouin, au sommet des pires routes
Le boulevard Gouin Est, à Montréal, termine en pôle position pour la deuxième année consécutive.

La campagne 2019 des pires routes du Québec a connu un record de participation avec 21 000 votes enregistrés. Le boulevard Gouin Est, à Montréal, termine en pôle position pour la deuxième année consécutive.

Voici, dans l’ordre, les pires routes de la province, selon la population ayant participé à la campagne de CAA-Québec :

  1. Boulevard Gouin Est, Montréal (troisième nomination)
  2. Montée du Bois-Franc, Saint-Adolphe-d’Howard (deuxième nomination)
  3. Chemin Craig, Lévis
  4. Rue Newton, Boucherville
  5. Boulevard du Grand-Héron, St-Jérôme
  6. Route 389, sur la Côte-Nord (troisième nomination)
  7. Traverse de Laval, Lac-Beauport (quatrième nomination)
  8. Chemin Cadieux, L’Ange-Gardien, Outaouais
  9. Chemin Saint-Henri, Mascouche (deuxième nomination)
  10. Rang St-Martin, Saguenay

Si de nombreuses routes ont été réparées depuis les cinq premières éditions des pires routes, il reste encore beaucoup à faire : la moitié du palmarès 2019 est formé de routes « récidivistes » ou encore de routes qui seront bientôt en réfection.

Le palmarès en bref :

 

  • Neuf régions représentées dans le top 10
  • Première apparition du Saguenay—Lac-Saint-Jean avec le rang Saint-Martin, à Saguenay
  • Régions avec le plus grand nombre de votes : Laurentides, Montréal, Montérégie, Chaudière-Appalaches
  • Quatrième nomination pour la traverse de Laval, à Lac-Beauport
  • Troisième nomination pour le boulevard Gouin Est, à Montréal, et la route 389, sur la Côte-Nord
  • Deuxième nomination pour la montée du Bois-Franc de Saint-Adolphe-d’Howard et le chemin Saint-Henri de Mascouche

 

Paratagez-le !