Canadian Truck King Challenge : lutte de titans

Photo :Jil McIntosh

Photo : Jil McIntosh

Les trois camionnettes Heavy Duty se mesurent dans un contexte comparable à leur quotidien au travail.

Le GMC Sierra 3500 a remporté le titre de meilleure camionnette Heavy Duty lors du Canadian Truck King Challenge 2015, devançant les Ram 3500 et Ford F 350.

C’est en 2008 que Howard Elmer a créé ce challenge après avoir constaté qu’à l’époque, les prix étaient attribués aux camions après des essais sans charge. Les juges du Truck King Challenge le font aussi, sur de courtes distances, mais ils complètent leurs essais routiers en chargeant lourdement les bêtes de somme et en leur attelant une grosse remorque. Le prix couronne donc celui qui performe le mieux en situation réelle.

Comme les camions légers n’étaient pas disponibles pour le Challenge 2014, les organisateurs se sont concentrés sur cette gamme de camions plus robustes pour 2015.

Remorquage et tractage

Le premier jour, les trois camions en lice ont eu l’occasion de tirer une charge de deux tonnes avant d’être attelés à une caravane à sellette le deuxième jour. Elles ont aussi subi des tests d’accélération au Grand Bend Motorplex. Des camions tirant des remorques sur une piste de drag ; de quoi attirer les curieux ! Cela a quand même permis aux juges de constater que, malgré son couple inférieur sur papier, le Silverado 3500 avait une longueur d’avance sur le quart de mille.

Les trois concurrents étaient des versions une tonne 4×4 avec cabine allongée (quatre portes), dotées de moteurs diesel et de transmissions automatiques à six rapports. Le Sierra Denali reçoit un V8 de 6,6 litres et 397 ch, qui produit 765 lb-pi de couple. Le Ram compte sur un V8 de 6,7 litres et 385 ch développant 850 lb-pi de couple.

Finalement, le moteur du Ford est un V8 de 6,7 litres et 440 ch, qui procure un beau 860 lb-pi de couple. Le GMC et le Ram utilisent un rapport de différentiel de 3,73, alors que Ford a opté pour un rapport de 3,55. Bien que la compétition était destinée à des camions à double essieu, le Ford est arrivé avec un simple essieu à l’arrière, ce qui ne l’a pas empêché de faire belle figure au chapitre de la stabilité pendant le remorquage.

Les véhicules étaient évalués selon plusieurs critères : rendement du moteur et de la transmission, direction, comportement routier, confort, freinage, comportement sous charge et en remorquage, ainsi que confort de l’habitacle, espace, visibilité, apparence et équipements divers. L’écart de prix entre les camionnettes mises à l’essai était de 6581 $, attribuable au moins en partie au niveau d’équipement ; pour éviter toute injustice, les pointages ont été normalisés pour tenir compte de la différence de valeur entre les versions.

Le GMC a obtenu une note de 79,89 %, le Ram, 75,16 % et le Ford, 74,26 % (après normalisation).

Presque nez à nez

Les résultats montrent que les trois camions sont de bons produits et qu’ils tirent tous bien leur épingle du jeu. Ils obtiennent tous de bons pointages pour leur moteur, mais les juges ont préféré la combinaison moteur Duramax-boîte Allison du Sierra, et la façon dont il s’harmonise avec le frein moteur et le régulateur de vitesse.

Les juges ont aussi noté des différences qui, sans être critiques, peuvent influencer le choix du consommateur, selon ses besoins et ses attentes. Par exemple, certains ont trouvé la direction du Ram un peu lourde quand le camion n’était pas chargé, mais la sensation était plus rassurante en situation de remorquage. À l’inverse, ils ont déploré que la direction très légère du GMC devienne un peu trop nerveuse avec une remorque attachée à l’arrière. Le Sierra reste le plus silencieux du groupe, alors que la cabine du Ford est celle qui filtre le moins le bruit du moteur et de la route.

Différence dans les détails

Le marchepied intégré au parechoc du GMC a eu la préférence des essayeurs par rapport au marchepied articulé intégré au hayon du Ford. Cela dit, les deux solutions nous évitent l’effort de se hisser dans la benne, comme le Ram nous l’impose. Ce dernier souffre aussi d’un tunnel de transmission proéminent qui réduit l’espace pour les pieds du passager avant, surtout s’il porte de grosses bottes. Le Ford l’emporte au chapitre de l’espace intérieur. Les juges ont apprécié la simplicité des rétroviseurs de remorquage escamotables du Ram, mais la plupart ont quand même avoué que ceux du Ford offraient le meilleur champ de vision.

L’expert en remorquage Andy Thomson, copropriétaire de Can-Am RV Centre, qui a fourni les remorques utilisées pour les tests, a remarqué que les trois camionnettes étaient trop hautes sur pattes pour configurer correctement un attelage à sellette ; un effet pervers de la mode, selon lui.

Au final, chaque camion offre certains avantages selon le genre de travail à accomplir, mais des tests comme ceux-ci et les résultats récoltés sont utiles pour orienter le choix des gestionnaires de parcs. Pour obtenir plus d’information sur le Canadian Truck King Challenge, rendez-vous sur le site CanadianTruckKingChallenge.ca.

Paratagez-le !