Formation : Avez-vous votre plan de match ?

Pour atteindre votre but, il vous faut un plan de match. (Photo : Shutterstock)

La formation est un outil puissant dans la mesure où elle répond à un besoin et permet de développer ou de maintenir les compétences nécessaires au travail à accomplir dans l’entreprise. 

Plusieurs affirmations circulent au sujet de la formation. Par exemple, on entend souvent que la formation est un investissement puisqu’elle rapporte à long terme. Que pour rester en affaires, il faut s’adapter au changement et que cette adaptation passe en partie par la formation. Qu’elle minimise les erreurs potentielles pouvant être très coûteuses et parfois même fatales. Bien que le lien formation-rentabilité ait été maintes fois démontré scientifiquement, il semble difficile d’instaurer une culture de formation en entreprise.

Le contexte et l’habitude

Le manque de temps et de budget ressort parmi les principales raisons évoquées par les employeurs et employés pour justifier la situation. L’outillage de réparation est parfois dispendieux, les journées sont chargées, les clients sont exigeants, bien informés et ils veulent leurs voitures rapidement. Alors même lorsque l’on souhaite se former, les priorités sont tout autres. Comme vous dirait un entraîneur personnel : « Pour garder la forme, prévoyez dans votre horaire du temps pour aller au gym ! ». La formation doit faire partie intégrante des tâches et des habitudes des travailleurs. Elle doit être planifiée.

Identifier les besoins

Même lorsque planifié, il ne suffit pas de suivre un cours pour que tout devienne « magique ». La formation doit être liée aux compétences nécessaires au travail à accomplir. Si les connaissances, aptitudes et habiletés du travailleur sur un sujet donné sont déjà pré- sentes à un degré suffisant, investir dans une formation rapportera très peu. Pour déterminer quelles formations pourraient être pertinentes, il faut être en mesure de répondre à différentes questions, telles que « quel objectif une formation permettrait d’atteindre ? » et «  qu’est-ce cela changera ou améliorera dans l’entreprise  ?  ». Par exemple, une formation sur la mise en place de processus de réparation standardisés pourrait permettre d’optimiser le temps de cycle de réparation (cycle time) dans l’atelier.

Plan de formation

Suite à l’analyse des besoins, il est fort possible que plusieurs formations apparaissent utiles. Il faut donc établir un plan de formation, ou si vous préférez, un plan de match. Il n’y a pas de one size fits all en formation. À moins que le sujet traité soit utile pour différents postes, la liste des cours à suivre pour un débosseleur ne devrait pas être identique à celle de celui qui effectue les estimations, car leurs tâches diffèrent au quotidien.

Transfert des apprentissages

En plus de la nécessité de formations appropriées, les conditions gagnantes doivent être en place. Les ressources humaines, matérielles ou financières requises pour appliquer ce qui vient d’être appris doivent être présentes en entreprise. Sinon, ces nouveaux savoirs disparaîtront rapidement ! Par exemple, la formation sur le temps de cycle ne sera d’aucune utilité si les comportements et l’organisation du travail ne peuvent être changés. Si, après avoir lu ceci, vous ne savez pas par où commencer pour établir votre plan de match, n’hésitez pas à faire appel à un spécialiste en développement organisationnel pour vous aider. Votre retour sur investissement n’en sera que plus grand !

Caroline Lacasse Caroline Lacasse est coordonnatrice de la formation au CSMO-Auto et présidente du comité I-CAR Québec. Docteure en psychologie du travail et des organisations, diplômée en pédagogie, en carrosserie et en électronique, elle a été au cours des 20 dernières années débosseleuse-peintre, enseignante au DEP, instructrice I-CAR et consultante en développement organisationnel.

Paratagez-le !