Clignotants rouges

Clignotants rouges
Ce qui était l’exception en matière d’aide à la conduite est devenu la norme. Cette Cadillac est dotée d’un radar de stationnement arrière. (Photo : GM)

Démonter avant de savoir ce qui se cache derrière le pourtour de la carrosserie est d’une extrême imprudence.

Depuis quelques années, on assiste à un déluge de bulletins à propos des procédures touchant un nombre considérable de nouveautés d’ordre hautement technologique.

Ils ont tous en commun les mises en garde essentielles à attirer l’attention sur les changements de matériaux de type structurel visant à alléger les véhicules, dont l’acier à très haute résistance, et sur les délicats systèmes d’aide à la conduite.

Plus ceux-ci foisonnent, plus il faut mettre la pédale douce quand il s’agit de les démonter et de les remonter. Ils sont si nombreux qu’il faudrait actionner un feu rouge clignotant chaque fois qu’ils se trouvent dans une zone accidentée.

Modules à réinitialiser

Pas question d’y aller n’importe comment pour les débrancher et les rebrancher, puisque tous sont reliés à des modules programmés qu’il est obligatoire de réinitialiser après chaque réinstallation.

À ceux-ci s’ajoutent de nombreux équipements qui sont désormais inclus dans le réseau de communication informatique qui relie par un même circuit plus d’un système aux fonctions parfois totalement différentes.

Il faut d’ailleurs se rappeler qu’il suffit parfois d’une seule mauvaise intervention pour devoir réinitialiser durant des heures l’ensemble des modules électroniques du véhicule, lesquels peuvent dépasser la centaine.

Erreurs non permises

D’où la nécessité première de procéder désormais à une analyse complète des codes d’anomalie avant et après les travaux, en procédant au moyen d’un analyseur-contrôleur, de même qu’en suivant les procédures du constructeur.

Pour ces opérations, des procédures additionnelles s’imposent, étant donné que les anomalies touchant précisément les systèmes périphériques d’aide à la conduite ne sont pas toutes signalées par un code.

Plus les systèmes de sécurité comportent de modules, plus il est capital de s’assurer qu’à la livraison du véhicule, ils seront en état de fonctionner correctement en cas de dérapage, de risque de collision ou d’impact.

Conséquences et suite

Une réactivation oubliée ou ratée peut entraîner des conséquences dramatiques en rendant inopérants, par exemple, le freinage automatique, le régulateur adaptatif ou le système de retenue, ou encore celui des coussins gonflables.

La formation pour les métiers de la carrosserie dépasse donc, et de loin, ce qui prévalait il y a peu. La pratique impose désormais qu’on maîtrise l’électronique ou qu’on puisse compter sur du personnel en conséquence.

Points chauds

  • Aide au stationnement ou avertisseur de recul – Capteur à ultrasons fixés dans les ailes et le pare-choc arrière.
  • Surveillance des angles morts – Radars à ondes millimétriques situés dans le pare-choc arrière, caméra périphérique et caméra intégrée aux rétroviseurs.
  • Régulateur de vitesse adaptatif, avertisseur de collision, freinage automatique – Radar à ondes millimétriques installé dans le pare-choc ou dans la calandre.
  • Le système de freinage automatique comprend un interrupteur et peut être signalé par une icône affichée au tableau de bord.

Paratagez-le !