Solutions spatiales | Gestion : Manquez-vous d’air ?

Solutions spatiales | Gestion : Manquez-vous d’air ?
Frank Lefebvre est directeur des solutions d’affaires pour l’Est du Canada chez PPG Canada, un manufacturier de revêtements automobiles et architecturaux. flefebvre@ppg.com

Si les affaires vont à merveille, vous avez sans doute un problème d’obésité qui vous fait craquer de partout.

Je n’ai jamais eu depuis deux ans autant de demandes de reconfiguration d’atelier ou de plans d’agrandissement, soit près d’une vingtaine !À mon avis, vous êtes nombreux à vous sentir mal à l’aise, coincés par les limites physiques de bâtiments que vous avez d’abord cru suffisamment grands.Parmi vous, et c’est courant, il y en a même qui ont agrandi leur atelier il y a quelques années en pensant qu’ils auraient assez d’espace pour très longtemps.À d’autres, il n’aura hélas fallu que quelques mois pour se rendre compte que 5000 ou 10 000 pieds de plus auraient bien davantage convenu.

Les causes de débordement

Ce « problème » d’exiguïté est causé par trois facteurs : une réputation enviable, des véhicules de plus en plus gros et l’ajout d’équipement essentiel et spécialisé.À eux seuls, les VUS et les camionnettes occupent par leurs dimensions brutes ou par la taille de leurs pièces jusqu’à 50 % plus d’espace qu’autrefois.De plus, au volume des appareils de mesurage combinés à un banc d’alignement, et à celui des baies pour l’aluminium, s’ajoute même le dégagement nécessaire à les déplacer.Ce phénomène, que presque personne n’avait prévu, est d’ailleurs si important qu’il devient même difficile de bien rentabiliser un atelier de moins de 10 000 pieds.Il n’est donc plus question de profiter de l’agrandissement virtuel de la fin du dernier siècle et du début du nouveau, qui découlait simplement du rapetissement des véhicules.

Les risques inhérents

Nul besoin de dire à quel point les employés peuvent être irrités par un manque d’espace qui les amène à toujours faire attention aux accrochages.Les bris de carrosserie ou les éraflures qui en résultent, ou encore le ralentissement du cycle causé par l’attention à porter à chaque mouvement doivent donc être sérieusement considérés.Cet aspect a tout autant d’importance quant à la manipulation et au déplacement de pièces qu’il faut d’ailleurs éviter à tout prix d’abîmer.Si la prudence exige un environnement plus spacieux pour la liberté de mouvement, il en va évidemment de même pour la circulation et le rangement des nombreux chariots.

Conseils et rappel

En termes de dimensions, qui se reconfigure ou s’agrandit devrait au moins prévoir de l’entrée à la sortie une allée à sens unique d’une largeur minimale de 20 pieds, bordée de baies d’une profondeur équivalente.Je vous suggère également d’éliminer les inutiles établis qui longent les murs et réduisent les profondeurs, de même que d’installer compresseurs et systèmes d’aspiration sur une mezzanine.Enfin, pour travailler avec le maximum d’aisance, réparez du côté de l’allée les devants et les derrières, et gardez-vous d’encombrer le moindre espace de déplacement et de mouvement.

Paratagez-le !