Congrès 2019 de l’OARA : Bien comprendre une industrie en pleine mutation

Congrès 2019 de l’OARA : Bien comprendre une industrie en pleine mutation
Steve Fletcher, directeur général de l’OARA (à gauche), accompagné des conférenciers invités Scott Robertson, Chad Counselman et Andrew MacDonald. (Photos : Huw Evans et Sukanya Ray Ghosh)

Les technologies, les procédés de réparation et les attentes des clients sont en voie de transformer l’industrie du recyclage automobile.

Toujours très couru, le congrès et salon commercial de l’OARA s’est tenu du 28 au 30 mars 2019.

Cette année, l’événement se déroulait au complexe Hilton Mississauga/Meadowvale, tout juste à l’ouest de Toronto, et proposait une foule de séances d’information, d’ateliers et d’activités de réseautage, de même qu’un salon commercial bien étoffé. Le vendredi soir avait lieu une activité-bénéfice au profit du programme de bourses pour les employés de l’OARA.

Plusieurs grands enjeux ont été abordés cette année. Par exemple, Mario Venditti, de Triple M Metals, a fait le point sur le marché de la ferraille et a livré ses impressions, notamment sur l’impact des tarifs douaniers actuels sur l’acier.

Sarah Webb, de Yes Environmental Services and Solutions (YESS), a présenté un exposé fort attendu sur le recyclage et l’élimination des pneus en Ontario dans la foulée de la suppression du programme OTS (Ontario Tire Stewardship).

L’une des deux tables rondes de cette année portait sur la mutation que vit actuellement l’industrie. Plusieurs sujets chauds ont été abordés : la complexité de la réparation des véhicules de modèle récent et l’impact significatif de cette réalité sur l’ensemble de l’industrie automobile, y compris sur les recycleurs; le nombre de véhicules électriques sur le marché et l’incidence que cela aura sur le recyclage et l’élimination des batteries; les conséquences de l’augmentation du nombre de parcs automobiles sur la durée de vie des véhicules, la popularité grandissante des voitures autonomes et la demande pour des pièces récupérées.

La deuxième table ronde portait sur les moyens à prendre pour bien répondre aux besoins des clients, sur le cas de SGI Salvage et des recycleurs de la Saskatchewan qui se sont unis pour mettre en place un processus de gestion plus efficace des véhicules déclarés perte totale, et sur le développement d’autres créneaux pour la vente de pièces. À cela s’ajoutait une mise à jour de l’initiative Toundra propre (Tundra Take-Back), une présentation sur l’enjeu des coussins gonflables Takata ainsi que divers ateliers fort utiles animés par des fournisseurs, dont Car-Part, Hollander et Progi.

Le directeur général de l’OARA, Steve Fletcher, accueille les participants de l’édition 2019 du congrès et salon commercial.
Les participants sont venus de loin, notamment de tout le Canada et des États-Unis.
Dan Marks, de Marks Auto Parts à Buffalo, N.Y., a offert le discours principal, qui traitait de l’importance de la collaboration.
(G. à d.) Scott Sterling, Jerry Stenko et Jatin Patel du ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs de l’Ontario, ont présenté une mise à jour sur le cadre réglementaire en matière d’environnement en ce qui concerne l’élimination des véhicules en fin de vie.
Le salon commercial a été fort fréquenté le vendredi.
Paul D’Adamo, de RAS Cores, a discuté des moyens à prendre pour minimiser les risques et maximiser les récompenses dans le cas des coussins gonflables Takata.
Patrick De Carvalho (G) et Sal Polletta représentaient Monidex au salon commercial.
Michele Morrison, directrice de SGI Salvage, a livré un fascinant exposé sur la collaboration entre SGI et les recycleurs de la Saskatchewan.
Durant la table ronde tenue le samedi, on a surtout souligné l’importance de bien connaître ses clients et comprendre leurs besoins.
(G. à d.) Todd Omell, Ron Van Raamsdonk et Leslie Ettienne tenaient le kiosque de Car-Part au salon commercial.
Un prix très spécial cette année offert par Impact Auto Auctions : une moto Honda Grom!
LKQ était représentée par Colin Anderson (g.) et Kyle Garel.

Paratagez-le !