Nos talents canadiens

Nos talents canadiens
Adrien Roy, finissant en peinture automobile, lors des Olympiades québécoises de métier 2018, à la Place Bonaventure de Montréal (Photo : Thomas Éthier)

Quelle belle expérience pour ces jeunes déjà passionnés par leur futur métier que les compétitions annuelles de Compétences Québec et de Compétences Canada !

Année après année, ces évènements attirent de nombreux jeunes qui sont appelés à se surpasser. Certains d’entre eux, qui se seront démarqués à l’échelle nationale, accèderont au défi mondial. L’aventure débute dans les centres de formation des provinces sous les yeux des enseignants, qui repèrent les élèves ayant le potentiel de faire bonne figure et, par le fait même, de redorer le blason de leur institution scolaire, de leur région et de leur industrie.

Lumière sur les talents

Une fois que l’élève a été choisi et qu’il a accepté le défi, une préparation minutieuse du candidat, sous le parrainage de son enseignant, se met en branle. Le candidat doit maîtriser tout ce qu’il pourrait devoir toucher lors des compétitions et s’entraînera d’arrache-pied durant de nombreuses semaines, avec l’objectif de s’inscrire au sein du groupe d’élite qui aura la chance de prendre part au Mondial des métiers.

Cette année, la compétition se déroule à Kazan, en Russie. Un espoir québécois, le finissant en peinture automobile Adrien Roy, pourrait bien y accéder au terme d’un dernier face-à-face éliminatoire contre l’Ontarienne Maggy Friesen. Le duel se déroulera dans le cadre des Olympiades canadiennes des métiers, qui se déroulent en Nouvelle-Écosse les 28 et 29 mai.

La maîtrise des produits

Dans le cas de mon domaine d’expertise, la peinture automobile, l’enseignant et son élève consulteront le fournisseur officiel de l’évènement pour approfondir leurs connaissances des produits qui seront imposés lors des épreuves, et que les candidats devront maîtriser. La marque choisie lors des compétitions annuelles sera différente chaque année, pour offrir la chance à tous les fournisseurs d’y obtenir une visibilité.

La magnifique ville d’Halifax accueillera cette année les jeux nationaux canadiens. Les compétiteurs et compétitrices seront soumis à une variété d’épreuves qui permettront de juger les connaissances et l’habileté de chacun. Polissage, masquage, colorimétrie et application font partie des tâches à accomplir sous les yeux d’une équipe de juges reconnus dans leurs domaines parmi les plus grands experts du pays.

Des hauts et des bas

J’aurai la chance d’aller voir cette relève à l’oeuvre au cours de cette semaine d’activités des plus enrichissantes pour l’industrie. Il y aura énormément d’euphorie, mais aussi des déceptions, comme dans tout genre de compétition. L’important, c’est que chacun de ces jeunes passionnés par leur jeune carrière aura vécu une expérience inoubliable et extrêmement formatrice.

Si je peux me permettre quelques conseils aux jeunes : planifiez avant de commencer le travail, concentrez-vous sur la tâche et faites fi du compétiteur se trouvant à proximité ; un conseil que je pourrais d’ailleurs offrir à tous les finissants qui en sont à leurs débuts en atelier.

Je terminerai en souhaitant bonne chance à nos participants provinciaux. Toutes les professions ont des hauts et des bas : gardez en tête que l’important est de s’amuser dans le métier que l’on choisit.

Paratagez-le !