Le Carrossier Avril 2017

Le Carrossier Avril 2017
Le Carrossier Avril 2017

L’édition d’avril 2017 du magazine Le Carrossier est maintenant disponible en ligne. Vous pouvez la consulter ici, mais d’abord, quelques mots du rédacteur en chef du magazine, Michel Beaunoyer.

Une odeur de passion

L’hiver a été rude, ce qui n’est pas nécessairement une mauvaise chose dans notre industrie. Cela dit, tous attendent avec une certaine fièvre le retour du printemps.

Les derniers mois ont été chargés. Dans vos ateliers, je le souhaite de tout coeur, mais aussi sur le terrain pour le rédacteur en chef du présent magazine.

De toutes ces couvertures et de la multiplication des rencontres se dégage un fil conducteur. Il flotte sur l’industrie une odeur de passion. Oui, la carrosserie est confrontée à de solides défis, découlant en premier lieu des pressions technologiques. Mais il ressort de mes conversations récentes des sentiments de confiance et de détermination.

J’ai croisé Mike Anderson, grand spécialiste américain du secteur de la carrosserie (vous pourrez lire sa Vision de l’industrie en page 10) au NACE, en Californie, et plus récemment à Toronto. J’ai demandé à cet homme impressionnant par ses connaissances une entrevue plus approfondie, m’attendant à ce qu’il me trace un portrait sombre de ce qui attend le secteur dans les prochaines années. Eh non, pas le moins du monde ! Ce spécialiste est tout simplement enthousiaste face à l’avenir de la carrosserie. Selon lui, jamais il n’aura vécu de période plus stimulante dans ce secteur que présentement.

Même chose chez un grand distributeur d’équipement qui m’expliquait, en me décrivant un hallucinant système de mesurage 3D, comment le secteur a su s’adapter jadis aux peintures à base d’eau alors que plusieurs craignaient que ce virage technologique signerait leur arrêt de mort. J’ai aussi pu discuter avec le représentant d’un grand réseau de carrosserie, qui m’expliquait comment, aujourd’hui, son entreprise prenait à bras le corps le défi que représente le dossier de l’analyse des modules électroniques automobiles après une collision.

Difficile de résister à cette attitude contagieuse. On m’avait pourtant bien dit, à mes débuts au Le Carrossier, à quel point ce secteur qui est constamment en train de se redéfinir sait prendre le taureau par les cornes quand la situation l’exige. Mais avec une telle passion ? C’est vraiment remarquable et tout en l’honneur de ces gens que nous croisons dans le cadre de notre travail pour vous livrer la revue que vous lisez présentement.

Le Carrossier avril 2017

Paratagez-le !