Le Carrossier juin 2017

Le Carrossier juin 2017
Le Carrossier juin 2017

L’édition de juin 2017 du magazine Le Carrossier est maintenant disponible en ligne. Vous pouvez la consulter ici, mais d’abord, quelques mots du rédacteur en chef du magazine, Michel Beaunoyer.

Menaces et opportunités

On ne s’ennuie pas dans le domaine de la carrosserie.

Pour l’observateur du domaine de la carrosserie que je suis, les semaines se suivent et ne se ressemblent pas. Comme il se présente toujours du nouveau, je peux comprendre que pour les ateliers, cette période de changement est un défi à relever.

J’étais à la réunion du CCIF qui s’est déroulée récemment à Fredericton. L’un des plus importants sujets discutés était celui de l’analyse des données électroniques (scan) avant et après la réparation. Un processus qui vise non seulement à établir une estimation précise des travaux à faire, mais aussi à garantir que la voiture qui reprend la route a été réparée dans les règles de l’art.

Complexe et inspirant

Les discussions allaient bon train à la sortie de ces conférences. Des carrossiers étaient un peu assommés par la complexité apparente du processus. D’autres, confiants, y voyaient simplement une opportunité de faire avancer leur entreprise et pensaient déjà au technicien à qui ils confieraient cette tâche. Ils savaient qu’en gérant positivement cette dernière, ils s’assureraient de se retrouver en position de leader.

Même chose après l’annonce de l’ouverture d’un centre de service par l’assureur Intact. Cette nouvelle approche en inquiète plusieurs. Toutefois, des gestionnaires d’ateliers y voient déjà une façon d’aller chercher des volumes supplémentaires et de resserrer les liens avec un important partenaire.

Menaces et opportunités

Il peut parfois sembler difficile de trancher. Chose certaine, pour paraphraser un dirigeant de réseau de carrosserie avec lequel j’ai parlé de ces phénomènes : « On ne peut aller contre le courant, et on ne peut nier la réalité. » Mon entrevue avec Patrice Marcil va d’ailleurs dans ce sens. Les ateliers doivent s’adapter s’ils veulent rester des joueurs actifs dans le marché. La situation n’est pas nouvelle, mais on sent une accélération certaine. L’objectif est de démystifier le tout en favorisant les échanges et une meilleure compréhension entre partenaires.

Le défi des ateliers est de voir comment ce qui est perçu comme une menace cache en fait l’opportunité de pousser leur entreprise vers de nouveaux sommets de professionnalisme.

Le Carrossier juin 2017

Paratagez-le !