Contretypage : amélioration du processus

Misez sur la formation continue et le soutien technique pour vous adapter au temps de réparation alloué et aux normes de finition. (Photos : Carstar Brossard, Mitchell)

Misez sur la formation continue et le soutien technique pour vous adapter au temps de réparation alloué et aux normes de finition.
(Photos : Carstar Brossard, Mitchell)

Une stratégie de finition efficace doit tenir compte de plusieurs facteurs.

Qualité et rapidité ne font généralement pas bon ménage. Il faut habituellement sacrifier l’un pour obtenir l’autre. Si l’on travaille trop vite, la qualité en souffre ; à l’opposé, si l’on insiste sur la qualité, il faut y mettre le temps.

Pourtant, dans nos ateliers de carrosserie modernes où le temps c’est de l’argent, le processus de finition est sous constante surveillance.

Alors que les ateliers cherchent par tous les moyens à maximiser leur productivité et diminuer la durée des cycles de réparation sans sacrifier la qualité, les fabricants de peinture ont fait des pas de géant pour améliorer formules, technologies et procédés.

Pour atteindre ces objectifs, un atelier doit bien comprendre ces processus et s’assurer que ses fournisseurs de produits les comprennent également, et qu’ils y participent et s’y investissent.

Évaluer ses besoins

Pour Daryll O’Keefe, directeur général pour l’Ontario chez Fix Auto, il est essentiel de bien définir le processus de réparation et de développer une culture d’atelier pour être efficace dès le départ. Quant à la finition elle-même, elle doit s’inscrire dans un plan de réparation éprouvé, et ce, bien avant le mélange et l’application de la peinture. Ce plan doit réduire la durée des réparations et simplifier les processus.

« En réparant juste ce qu’il faut, on réduit nécessairement la surface à repeindre », dit M. O’Keefe. En plus de préserver le fini d’origine du véhicule, cette méthode donne aux peintres une plus grande marge de manoeuvre lors des raccords de couleurs sur celle d’origine.

« En d’autres mots, poursuit-il, le consommateur conserve la valeur sentimentale et de revente de son véhicule, l’assureur obtient une meilleure expérience client et une réduction des coûts, et l’atelier améliore la durée du cycle de réparation et sa rentabilité ».

Pour bien faire le travail, il faut aussi avoir accès aux matériaux qui conviennent, au moment opportun. Fabricant de peinture et fournisseur de peinture, matériel et équipement de carrosserie, Sherwin-Williams a conçu divers programmes pour aider les ateliers à réduire leurs surplus de stock et ainsi affecter autrement les sommes qui y étaient consacrées.

Par exemple, ses séminaires EcoLean enseignent le stockage juste à temps, qui permet de libérer des liquidités pour d’autres besoins. Sherwin-Williams utilise également une liste standardisée de produits pour réduire les doublons lors des achats, et son LeanStock System permet aux ateliers de faire le suivi des stocks et de les réapprovisionner exactement au bon moment.

Quant à la productivité, il est essentiel d’innover dans les technologies de finition pour réduire la durée des cycles. D’ailleurs, la reproduction, le mélange et le séchage des couleurs sont des domaines ayant connu d’importantes avancées.

Un processus de finition efficace doit nécessairement passer par une gestion serrée des stocks.

Un processus de finition efficace doit nécessairement passer par une gestion serrée des stocks.

Une grande polyvalence

Chez BASF, on propose aux ateliers des produits comme Onyx HD, de R-M, pour améliorer l’efficacité et la polyvalence du processus de finition. « Onyx HD peut être employé soit en base aqueuse, soit en base de solvants avec seulement une couche de toners », souligne Mike Freeman, directeur de segment de marché chez R-M. « Sa très grande polyvalence permet aux peintres de respecter les règlementations applicables et de s’adapter au type de réparation à effectuer. »

En outre, les progrès en matière de délais d’évaporation et de teneur en pigments accroissent l’efficacité du processus de finition puisque les peintres peuvent maintenant produire un fini d’une grande qualité tout en utilisant moins de peinture, réduisant du même coup le temps de séchage.

BASF s’emploie à démontrer aux ateliers qu’en utilisant Onyx HD, ils augmenteront le nombre de véhicules réparés. « Il s’agit avant tout d’améliorer la productivité », dit M. Freeman.

Au Canada, comme dans certains états des États-Unis, les réductions règlementaires des teneurs en COV, et plus particulièrement les produits sous la Règle nationale, ont particulièrement touché l’industrie. Par conséquent, la demande s’est accrue pour des produits de finition, comme ceux de la gamme Onyx HD de R-M et ATX de Sherwin-Williams, qui peuvent être mélangés pour respecter les teneurs règlementaires de 3,5 en COV.

De plus, dans les régions très humides, comme les Grands Lacs, l’utilisation de produits comme Onyx HD et ATX permet d’obtenir un fini uniforme de grande qualité malgré le débit d’air insuffisant dans les cabines de pulvérisation.

Les produits de finition automobile ont connu des avancées telles qu’ils sont désormais plus faciles à mélanger et à appliquer.

Les produits de finition automobile ont connu des avancées telles qu’ils sont désormais plus faciles à mélanger et à appliquer.

Le soutien est important

Au-delà des stratégies et des produits, il faut aussi une formation de qualité et un soutien constant si on veut maximiser l’efficacité du processus de finition.

PPG offre un programme de formation technique aux représentants de ses distributeurs de gamme unique de produits de finition. Ainsi, un représentant doit, avant de pouvoir travailler auprès des ateliers de carrosserie, avoir suivi une rigoureuse formation assurant qu’il a les compétences professionnelles pour respecter les exigences de PPG dans tous les domaines de la finition automobile. Cette formation couvre notamment les recommandations sur les produits, la résolution de problèmes et les procédures opérationnelles.

Gamme unique

L’utilisation d’une gamme unique de produits, comme ENVIROBASE de PPG ou Onyx HD de R-M, offre aux ateliers l’avantage de bénéficier de l’expertise plus approfondie de leur fournisseur, ce qui leur garantit un approvisionnement, un contretypage, une qualité des finis et un soutien technique optimaux.

D’ailleurs, Daryll O’Keefe, de Fix Auto, explique que son réseau insiste pour développer d’étroits partenariats avec l’ensemble de ses fournisseurs. « Cela nous permet d’établir des critères bien définis, que nous appelons le Système Fix », dit-il.

Selon lui, il en découle une approche uniformisée offrant bon nombre d’avantages à l’ensemble du réseau d’ateliers Fix Auto au Canada, qu’il s’agisse de procédures opérationnelles normalisées, de meilleures pratiques ou encore de formation et de soutien.

M. O’Keefe ajoute : « Cette approche à interlocuteur unique a simplifié notre façon d’établir nos exigences en matière de finition, ce qui représente un gain important si l’on tient compte du fait qu’il s’agit d’un aspect primordial et souvent mal compris de notre processus de réparation. »

Paratagez-le !