Nous sommes tous collègues

Nous sommes tous collègues
Les dirigeants des quatre réseaux concurrents du Québec – Fix Auto, CARSTAR, Carrossier ProColor et CarrXpert - partageaient la même scène à la rencontre CCIF Montréal 2018, pour combiner leurs visions de la rentabilité en atelier. (Photo : Thomas Ethier)

Le 25 janvier 2019, le CCIF célèbrera ses 20 ans d’engagement et d’accomplissement avec les différents secteurs qui composent l’industrie canadienne de la carrosserie.

La plupart d’entre vous comprennent et valorisent le lien de collégialité qui vous unit entre collègues de l’industrie, que vous soyez partenaires ou compétiteurs. Sans doute vous dites-vous que dans une certaine mesure, la collaboration va de soi face à certains problèmes communs. Difficile de réaliser la richesse profonde de ces relations quand on y baigne depuis le début de sa carrière.

J’ai pour ma part intégré l’industrie de la carrosserie en 2016, pour devenir directrice de l’administration du Forum canadien de l’industrie de la carrosserie (CCIF). Aussi, permettez-moi de vous partager cette perspective : dans toute autre industrie au sein desquelles j’ai pu évoluer, je n’ai jamais rien observé de comparable à la synergie qui unit notre industrie. Absolument rien.

Une industrie unique

De ce qu’il m’a été donné d’observer au cours de ma carrière, je peux vous affirmer que cette culture d’échanges entre compétiteurs, dont nous sommes témoins plusieurs fois par année au cours des rencontres du CCIF, est tout à fait unique. Bien d’autres industries auraient d’ailleurs avantage à s’en inspirer.

Bien sûr, tout domaine organise ses congrès, colloques et autres rassemblements. Mais l’industrie de la carrosserie est parvenue à construire une vaste zone neutre, reconnue et respectée des acteurs de tous secteurs et bannières, qui s’y engagent volontiers pour unir leurs voix et faire avancer les choses.

Les règles sont claires et respectées : les tribuns des diverses organisations doivent délaisser la promotion et leurs intérêts corporatifs. Ces spécialistes mettent ainsi leur expertise à profit en déconstruisant devant leurs pairs l’évolution des pratiques, des enjeux, des technologies ou des valeurs, et ce, au nom de l’évolution de leur industrie et de la réparation sécuritaire du parc automobile canadien.

En dehors des vases clos

Les participants à la rencontre de cet automne, à Vancouver, peuvent en témoigner : des assureurs puis des propriétaires d’ateliers ont uni leurs perspectives lors de deux panels de discussion portant sur les certifications et les récentes accréditations. Un thème parfois délicat, riche en divergences, que ces experts ont accepté de démystifier au grand jour en compagnie de multiples parties prenantes.

On se souviendra également d’un échange de micro fort constructif à Montréal entre les dirigeants des quatre réseaux concurrents, qui ont combiné leurs visions sur la profitabilité en atelier.

En 1999 était fondée une nouvelle plateforme de discussion, vouée à unir les forces de tout un chacun. La suite des choses appartient aux entreprises et organisations des quatre coins du pays, qui se sont engagées dans cette mission pour se prêter à des initiatives communes qui seraient inimaginables dans bien d’autres industries au pays.

C’est cette synergie qui, depuis 20 ans, a permis au CCIF de mobiliser toutes les ressources pour nous permettre d’évoluer ensemble face aux grands enjeux et à l’évolution effrénée des technologies automobiles. Et c’est ce qui continuera à nous propulser pour les 20 années à venir.

Paratagez-le !