Vyolaine Dujmovic reçoit 2500 $ de l’AIA

Vyolaine Dujmovic, AIA
Vyolaine Dujmovic, représentante canadienne des compétitions internationales des métiers et des technologies, a reçu un chèque de 2500$ des mains d’André Latreille, président de la division québécoise d’AIA Canada, accompagné de Patrick Saint-Pierre, représentant du dossier de la relève. (Photo : Thomas Ethier)

Vyolaine Dujmovic, représentante canadienne des compétitions internationales des métiers et des technologies, s’est vu remettre un chèque de 2500 $ par l’AIA Canada, Division Québec, qui souhaite l’appuyer dans sa course à la médaille d’or.

Les compétitions se tiendront du 15 au 18 octobre 2017 à Abou Dabi, aux Émirats Arabe-Unis. La jeune technicienne en carrosserie a reçu ce montant dans le cadre d’une rencontre surprise, organisée à l’atelier Fix Auto du Complexe Kia Montréal où elle travaille.

« Je suis très reconnaissante de voir que des gens m’appuient dans ma passion, a déclaré Mme Dujmovic. Je ne fais que pratiquer ma passion et je reçois une reconnaissance en retour. Ce n’est pas seulement le montant que je vois, mais aussi et surtout le fait qu’il y a une équipe derrière moi. C’est l’AIA qui a pris les devants et qui est venu nous voir pour m’appuyer », souligne-t-elle.

Le chèque lui a été remis des mains d’André Latreille, président de la division québécoise d’AIA Canada, accompagné de Patrick Saint-Pierre, représentant du dossier de la relève à l’AIA. Rachel Leduc, coordonnatrice de projets, Division du Québec et Roger Goudreau, directeur exécutif de la division québécoise d’AIA Canada, étaient également présents pour lui offrir leurs encouragements.

« Ce chèque, c’est une reconnaissance de l’engagement, du talent, et aussi de l’audace de Vyolaine, affirme M. Goudreau. Elle évolue dans un domaine qui n’est pas traditionnel aux femmes et ça demande du courage. On veut que ses accomplissements en inspirent d’autres  à intégrer cette industrie », ajoute-t-il.

« Ce qui a conduit Vyolaine à cette compétition mondiale, c’est son talent, mais aussi ses efforts et son attitude, souligne Mme Leduc. Elle est ouverte et cherche toujours à acquérir de l’expérience. Elle est une preuve vivante que ce n’est pas un handicap d’être une femme dans cette industrie, et elle contribue à ouvrir des portes. »

Ce geste s’inscrit dans le plan stratégique 2017 de l’AIA Canada – Division Québec, dont l’un des points centraux vise l’introduction de la relève dans l’industrie. L’organisation cherche notamment à encourager la recherche de nouveaux employés directement dans les écoles et ainsi à renforcer les ponts entre les employeurs et la relève qui fera évoluer l’industrie du marché secondaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paratagez-le !