Un Congrès riche en information

Contenu information
Le comité d’administration de l’ARPAC lors de son Congrès annuel (Photo : ARPAC)

Le Congrès annuel de l’ARPAC, qui s’est déroulée du 20 au 23 septembre à Lévis a permis aux 213 membres participants d’échanger sur le thème de l’avenir.

Portant le titre de En route vers demain, ce congrès a attiré 70 % des membres de l’Association des recycleurs de pièces d’autos et de camions (ARPAC).

Ouvrant sur un tournoi de golf pour les mordus, le Congrès s’enchainait sur l’Assemblée générale annuelle. Cette rencontre des administrateurs de l’association s’ouvrait ensuite sur une visite, pour tous les membres, des installations du recycleur LKQ à Pintendre.

Ce dernier est à développer sur ce centre un centre de recyclage exemplaire, avec des installations de décontaminations des voitures à la fine pointe de la technologie et un entrepôt dont la réalisation va nécessiter un investissement de l’ordre de 5 millions de dollars.

« Cette visite nous montre à quel point notre secteur est en développement, constate le président et directeur général de l’ARPAC, Simon Matte. La demande pour nos pièces est en croissance constante car elles présentent, pour une fraction du prix, des pièces d’origines. »

Pour suivre dans le thème de ce Congrès, plusieurs conférences et ateliers étaient prévus. Ces discussions visaient la formation, notamment celui des démonteurs, mais aussi les meilleures pratiques en matières de traitement et d’entreposage des carburants.

Le conférencier Sylvain Boudreau a parlé de son côté de l’importance des relations commerciales de qualité. Comme le souligne M. Matte, 91 % des gens vont oublier le prix qu’ils auront payé pour un bien ou un service, mais ils vont tous se souvenir de la qualité du service et de la relation avec le marchand. C’est un aspect important pour tout commerce, incluant les recycleurs.

Des offres complémentaires

Une vingtaine d’exposants présentaient leurs produits et services complémentaires aux congressistes qui ont d’ailleurs pu casser la croute en leur compagnie. Des cliniques plus pointues ont aussi porté sur les services de Progi et sur les rouages de Facebook, pour les entreprises qui souhaitaient s’initier à ce réseau social.

Selon Simon Matte, le secteur de recyclage des pièces automobiles est en pleine transition présentement. Il y a dix ans, on comptait quelque 800 détenteurs de permis de recycleurs. Aujourd’hui, ils ne sont que 500. « Il y eu un resserrement des normes au cours des dernières années, constate le président de l’ARPAC et une consolidation des entreprises. Je crois qu’avec sont thème de regard vers l’avenir, notre congrès illustrait bien cette tendance qui marque une véritable professionnalisation de notre secteur d’activité. »

L’an prochain, le Congrès de l’ARPAC aura lieu au complexe L’Estérel, dans les Laurentides, du 12 au 15 septembre.

Paratagez-le !