Antirouille Champlain étend ses activités

Antirouille Champlain
Avec l’effectif de la succursale du 1240, boulevard Charest à Québec, une vingtaine d’employés travaillent aujourd’hui dans les département d’antirouille et d’esthétique de la bannière, qui a par ailleurs obtenu une certification Clé Verte. (Photo : Antirouille Champlain)

La bannière québécoise Antirouille Champlain annonce cette semaine l’expansion de ses activités avec l’acquisition d’Antirouille Pronovost, à Trois-Rivières.

L’ensemble des activités trifluviennes de l’entreprise, présente en Mauricie depuis 2016, seront ainsi relocalisées à l’emplacement du 200, rue Vachon.

Avec l’effectif de la succursale du 1240, boulevard Charest à Québec, une vingtaine d’employés travaillent aujourd’hui dans les départements d’antirouille et d’esthétique de la bannière, qui a par ailleurs obtenu une certification Clé Verte.

« Il s’agit d’un moment marquant pour le développement de notre bannière puisqu’il Antirouille Pronovost œuvrait dans le marché trifluvien depuis une vingtaine d’années. Pour Antirouille Champlain, cette transaction nous permet de nous insérer comme un joueur majeur dans le domaine de l’antirouille en Mauricie », affirme Éric Garneau, président.

« Cette alliance profitera à notre clientèle puisque les techniques d’application des deux entités seront mises en commun afin de traiter les véhicules de façon plus efficace et efficiente », ajoute-t-il.

Comme le souligne la compagnie, de nouvelles succursales Antirouille Champlain devraient ouvrir leurs portes au cours des prochaines années

« La demande est là dans toutes les régions du Québec, car il est moins dommageable de conserver son véhicule plus longtemps et de l’entretenir que de la changer souvent, souligne M. Garneau. Ainsi, faire traiter son auto 30 minutes par an peut devenir très payant ».

 

Paratagez-le !