Mitchell simplifie l’accès aux procédures de réparation

Mitchell procédures
La mise à jour intègre les procédures de réparation des constructeurs ainsi que les bulletins de service, et ce, à même l’estimation. (Mitchell)

La dernière version du logiciel Mitchell Cloud Estimating inclut des fonctions améliorées pour la préparation d’estimations et de plans de réparation.  

La mise à jour intègre les procédures de réparation des constructeurs ainsi que les bulletins de service, et ce, à même l’estimation.

Au moment de préparer les estimations et plans de réparation, les procédures intégrées de réparation (IRP) de Mitchell permettent dorénavant de rechercher automatiquement et afficher les procédures de réparation pertinentes. Selon la compagnie, cette solution s’applique à tous les constructeurs inclus dans le système Mitchell Cloud Estimating.

« Le plus gros problème avec la conformité aux procédures des constructeurs était jusqu’à maintenant le temps requis pour rechercher le bon contenu et y accéder », souligne Darell Amberson, président des opérations de LaMettry Collision, une entreprise de neuf ateliers aux États-Unis, cité par Mitchell.

« Maintenant, en utilisant ces applications en ligne de Mitchell, nos préparateurs ont l’information des constructeurs directement au haut de la page pendant qu’ils élaborent l’estimation. Ceci nous aide à préparer un plan de réparation de la bonne façon du premier coup, en moins de temps », explique-t-il.

« Nos experts en réparation de carrosserie et nos techniciens ont travaillé d’arrache-pied au cours des 12 derniers mois pour concevoir et produire une solution pour l’industrie de la carrosserie », affirme John Gilmartin, vice-président sénior de la gestion de contenu pour Mitchell International.

« Mitchell reconnaît l’importance de réparations adéquates et sécuritaires, et a ainsi pris soin d’intégrer les procédures de réparation des constructeurs d’une manière très spécifique et détaillée, en éliminant les étapes et clics superflus pour trouver les bonnes procédures », explique-t-il.

Paratagez-le !