Le système de ventilation du carter : un grand négligé

Appareil pour mesurer le débit des gaz de fuite dans la base du moteur. (Photo : Labcell LTD )

Appareil pour mesurer le débit des gaz de fuite
dans la base du moteur. (Photo : Labcell LTD )

Un mauvais fonctionnement de la soupape RGC peut affecter le rendement moteur.

Les premiers systèmes antipollution sur les véhicules automobiles sont apparus sur le marché en 1973. Les gouvernements venaient d’imposer de nouvelles normes en la matière, et les constructeurs devaient s’y conformer. L’histoire n’a pas changé !

Fonctionnement de la soupape RGC (PCV valve)

Le système de ventilation du carter, qui permet d’aspirer les vapeurs d’huile, d’eau et d’essence et de les diriger vers la chambre de combustion, est un des seuls à avoir subi très peu de modifications. La soupape RGC (recirculation des gaz du carter, ou PCV en anglais) en est la pièce maîtresse ; elle est ouverte ou fermée selon le niveau de dépression dans le collecteur d’admission. Son mauvais fonctionnement peut créer des problèmes différents, dont celui que nous étudierons dans cette chronique.

Plainte du client

Le propriétaire de cette Pontiac G5 2006 avec moteur 2,2 L Ecotec explique à notre mécano que le moteur cale constamment par temps froid et qu’il est très difficile à redémarrer. Stéphane branche l’analyseur et relève le code d’erreur P2176 mémorisé dans le MCE (module de commande électronique, ou ECM), ce qui indique un problème avec le dispositif de contrôle du papillon des gaz (trottle body).

Après inspection, le technicien constate que le papillon des gaz est rempli de flaques d’eau qui gèlent par temps froid, affectant ainsi le rendement moteur. Il soupçonne une compression excessive dans la base du moteur et il installe un compteur (Fig. 1) pour mesurer le débit des gaz de fuite (blowby gas) en pieds cubes par minute (PCM).

Soupape RGC située dans le collecteur d’admission

Soupape RGC située dans le collecteur d’admission

Procédure d’inspection

Lorsque la soupape RGC fonctionne normalement, la lecture oscille entre 0,5 et 1,0 PCM au ralenti, mais l’appareil indique 7,0 PCM ! Sur ce modèle de véhicule, la soupape RGC est située dans le collecteur d’admission (Fig. 2).

Après avoir démonté le collecteur, le mécano découvre la coupable. La soupape RGC est bloquée par l’accumulation de carbone. À l’aide d’une mèche 5/32 po, il en libère l’orifice et enlève les multiples débris accumulés dans le collecteur.

Un nouveau test avec l’appareil affiche une lecture de 1 PCM, ce qui stimule notre mécano et ravit le client, heureux que sa voiture roule déjà mieux.

La morale

Le nettoyage du mécanisme de papillon des gaz et de l’intérieur de la tubulure d’admission est une pratique recommandée par tous les constructeurs pour conserver un rendement moteur optimum et assurer le bon fonctionnement des soupapes RGC et RGE.

Paratagez-le !