Préparer la transaction : Songez-vous à vendre votre entreprise ?

Préparer la transaction : Songez-vous à vendre votre entreprise ?
À la retraite depuis janvier 2013, Gilles Michaud a notamment été vice-président à la gestion des produits et au développement de marché chez Uni-Sélect, directeur du marketing chez AutoPoint et Monsieur Muffler et dg de Plourdoto, à Victoriaville. Il a aussi été président de l’AIA, division Québec, de 1982 à 1989 et président de son conseil de 1998 à 1999.

Les experts vous recommanderont de bien vous préparer, car toute transaction de cette envergure demande planification et temps pour obtenir les meilleurs résultats. Regardons de plus près certains de leurs commentaires.

1. L’acquéreur veut acheter une entreprise profitable !

Avec votre comptable, faites une vérification de votre situation. Quelle est la rentabilité de votre entreprise ? Quelles sont les améliorations à y apporter ?

L’acquéreur va payer en fonction des profits réalisés et présentés dans vos états financiers. Votre équipement est-il complètement déprécié, c’est-à-dire trop vieux ? Une bannière ou une franchise transférables ont aussi une valeur ajoutée.

Si votre rentabilité peut être améliorée, peut-être vaut-il mieux retarder la mise en vente et redresser vos profits.

2. Quel est l’état de votre atelier ?

A-t-il besoin de peinture et de revêtement de sol, ou est-il très bien entretenu et impeccable ? L’asphalte et l’aménagement extérieur ont-ils besoin de rafraîchissement ? Si l’acquéreur entrevoit d’importants déboursés pour mettre l’atelier à niveau, il va en tenir compte dans le prix offert. Peut-être vaudrait-il mieux reporter votre vente afin de relooker votre entreprise au goût du jour.

3. Quelle est la situation de vos ventes ?

Sont-elles en croissance, stagnantes ou en décroissance ? Une entreprise dont la clientèle est fidèle et les résultats de vente en croissance vaut toujours plus cher ! Peut-être vaudrait-il mieux relancer le développement de vos ventes avant de songer à vendre.

4. Avez-vous des prospects pour votre entreprise ?

Avez-vous de la relève dans votre famille ou votre équipe ? Si tel est le cas, vous pouvez commencer à en parler pour mieux planifier la transition. Si vous devez vendre à un étranger, cela demandera plus de démarches et vous devrez peut-être recourir à un intermédiaire spécialisé.

5. Êtes-vous prêt à considérer diverses options de vente ?

Vendre les actifs du commerce ou vendre la compagnie ? Pouvez-vous vendre l’entreprise, puis louer la bâtisse avec option d’achat ? Êtes-vous dans le bon quartier pour le développement futur de l’entreprise ? Sinon, quelle est la vraie valeur de votre bâtisse ?

Êtes-vous prêt à vous associer avec le futur acquéreur et lui céder la propriété sur une période de temps donnée ?

Aurez-vous besoin de couvrir une balance de prix de vente et d’augmenter votre risque ? Vous devez en comprendre les avantages et les désavantages, et connaître les précautions à prendre.

Vous devrez discuter de ces options avec votre comptable pour mieux en évaluer les impacts sur votre gain en capital après impôts.

Pour faciliter la vente, vous devez avoir des options de négociation pour aider votre acquéreur à réaliser son rêve tout en vous permettant une retraite agréable et sans surprises.

Les experts parlent souvent de quelques années de préparation afin de mettre en valeur votre actif et de préparer votre planification fiscale pour vous assurer de maximiser votre capital, afin de dormir en paix. Toute vente demande de la planification, de la réflexion et surtout de la patience !

Paratagez-le !