Le Garagiste avril 2018

Le Garagiste avril 2018
Le Garagiste avril 2018

L’édition d’avril 2018 du magazine Le Garagiste est maintenant disponible en ligne. Vous pouvez la consulter ici, mais d’abord, quelques mots du rédacteur en chef du magazine, Michel Beaunoyer.

Polyvalence et expertise

C’est un secret de Polichinelle : les concessionnaires sont très agressifs pour conserver le service d’entretien sur les véhicules qu’ils vendent. Et alors ?

J’ai la grande opportunité, dans mon travail, de rencontrer régulièrement des gestionnaires d’ateliers de mécanique. Je dois être chanceux, car je tombe toujours sur des entrepreneurs passionnés et optimistes. Oui, ils savent que le secteur du marché secondaire doit présentement relever de nombreux défis et que tout cela, en plus du quotidien, va leur gruger de l’argent et des masses d’énergie ; mais ils demeurent confiants.

La preuve ? Ils ajoutent des services complémentaires, envoient leurs techniciens en formation et mettent leurs ateliers au goût du jour. Ils savent que pour rivaliser avec les concessionnaires, ils doivent être à la fine pointe. L’image du commerce, la compétence des techniciens et la modernité des équipements doivent être au top du top.

La grande force de nos ateliers, c’est leur phénoménale capacité d’adaptation. Ils absorbent régulièrement les nouvelles technologies automobiles qui se présentent à leur porte – moteurs à injection, freins ABS, voitures hybrides et bientôt voitures volantes, comme on me l’avait promis dans ma jeunesse. Ils ont le puissant avantage d’être polyvalents, en mesure de réparer une vaste gamme de voitures de toute origine. Quelle force de pouvoir dire à son client qu’il peut entretenir sa voiture européenne neuve et performante, la minifourgonnette familiale américaine et la sous-compacte japonaise très usagée de sa fille ? Vous le vivez tous les jours, mais avouez que c’est quand même quelque chose. C’est comme demander à un lanceur de javelot olympique de décrocher la médaille d’or en patinage de vitesse. Personne ne peut rivaliser avec ça.

Notre dossier de la présente édition porte sur l’entretien sous le capot. Les sujets abordés : la gestion du moteur par modules, les injecteurs, les climatiseurs et les systèmes électriques illustrent bien comment l’entretien sous le capot a changé depuis l’époque du remplacement périodique du filage et des bougies.

Cette capacité à s’adapter constamment est probablement la raison pour laquelle les gestionnaires d’ateliers que je rencontre sont si confiants. Mais ils prennent les mesures pour concrétiser leurs ambitions et mettent les efforts là où ça compte.

Cliquez ici pour lire Le Garagiste avril 2018

Paratagez-le !