Les grandes initiatives

Les grandes initiatives
Outre un salaire décent, fournir l’outillage représente un attrait majeur.

Vos effectifs se réduisent à vue d’oeil, la relève qualifiée se raréfie ou est introuvable, et la technologie ne cesse d’évoluer. Que faire ?

Posséder l’équipement de pointe requis et compter sur une brillante équipe à jour ne suffisent plus à se protéger des départs impromptus ou à attirer une relève de calibre. Si l’image de votre atelier est au goût du jour et que votre façon de faire le reflète en tranchant nettement sur la classique gestion de jadis, vous augmentez toutefois vos chances de succès.

Plein d’idées

Cette dure mais passionnante réalité d’une pénurie qui force à faire plus, mieux et différemment a toutefois la vertu de susciter de ces initiatives qui sont le propre de l’adaptation à toute situation.

Dernièrement, j’ai été renversé par le reportage de Radio-Canada sur l’avant-gardisme de différentes entreprises pourgarder et attirer les meilleurs effectifs en offrant des conditions exceptionnelles.

À des salaires déjà bons, elles ont ajouté gym, restaurant, repas préparés sur place, vacances à volonté, horaires flexibles, aires de relaxation, et j’en oublie sûrement.

Inversion du flux

Elles ont compris que leurs meilleurs recruteurs étant leurs employés, elles pouvaient ainsi réussir à les faire littéralement tomber en amour avec leur environnement de travail et à le faire savoir à tous.

Elles ont donc misé sur l’effet boule de neige de la communication interpersonnelle et de celle des réseaux sociaux pour donner le goût aux candidats de choix de joindre également leurs rangs.

De bien gardées, leurs portes sont devenues de larges entrées, contrairement aux portes de sortie que de mauvaises conditions créent en poussant les employés à aller ailleurs avec des collègues.

Quelle est votre offre ?

À vos ateliers, je découvre avec plaisir de plus en plus de belles salles d’attente et des cuisines aussi modernes et bien équipées que celles de nos maisons, où je constate d’ailleurs la fierté qu’en tire chacun.

Bon point s’il s’agit d’un complément à un environnement vert qui attire les nouveaux apprentis des deux genres, incluant les installations sanitaires, de même qu’au fait de leur fournir les outils. Si vous offrez des conditions de travail exceptionnelles, dont une permanence de bon aloi, vous aurez déjà un net avantage lors de l’offre de postes aux étudiants en mécanique de votre région.

Un tabac à Drummondville

Je termine en rappelant qu’un épicier de Drummondville a récemment porté le salaire minimal à 15 $ afin de contrer la pénurie et les coûts prohibitifs du roulement continu d’un personnel maintenant comblé. Bonne séduction !

36 écoles où frapper

Carleton

CFP L’Envol

Chicoutimi

CFEM

Baie-Comeau

CFPG

Coaticook

CRIFA

Drummondville

CFP Paul-Rousseau

Gatineau

ÉMS Asticou

Granby

CRIF

Joliette

Pavillon de l’Argile

La Malbaie

Pavillon des Cimes

Lac-Mégantic

CFP Le Granit

La Prairie

CFCRS

Laval

Compétences 2000

Lévis

CFP Lévis

Maniwaki

CFP Vallée-de-la-Gatineau

Matane

CFP Matane

Montmagny

CFP Envolée

Montréal

Aviron Montréal

Montréal

CFP Daniel-Johnson

Montréal

ÉMÉMM

Papineauville

Pavillon Seigneurie

Québec

Aviron de Québec

Québec

CFP Wilbrod-Bherer

Rimouski

CFP Rimouski-Neigette

Roberval

CFP Roberval

Saint-Georges

CIMIC

Saint-Hyacinthe

ÉPSH

Saint-Jean

ÉPM

Saint-Jérôme

CÉP

Saint-Raymond

CFP Portneuf

Sainte-Thérèse

CFP de l’automobile

Sherbrooke

CFP 24-Juin

Thetford-Mines

CFP Le Tremplin

Trois-Rivières

École de l’automobile

Val-d’Or

CFP Val-d’Or

Verdun

CFP Verdun

Victoriaville

Vision 20 20

Paratagez-le !