Le super aimant 3.0

Le super aimant 3.0
La technologie 2.0 et 3.0 a sur les jeunes l’effet d’un puissant aimant.

Électricité et électronique : force première de mon passé d’étudiant, ces aspects galvanisent les jeunes, mais sous une autre forme !

J’ai récemment eu l’opportunité de vivre une expérience particulièrement intéressante à titre de juge, en participant au choix d’étudiants méritant des bourses. Chose étrange pour moi, les candidats se présentaient eux-mêmes par une courte vidéo dans laquelle ils devaient dire, entre autres, ce qu’ils apprécient des véhicules d’aujourd’hui.

Autres références

Je suis tombé à la renverse. Aucun n’a fait allusion à leur aspect, à la puissance des moteurs, aux turbos, aux nouvelles transmissions ou à d’autres détails de même nature. Ce qui est étonnant vu leur nombre impressionnant — soit plusieurs dizaines de finissants —, c’est que la très grande majorité s’est déclarée attirée par la technologie. Point à la ligne.

Alors que nous ne cessons d’être captivé par la mécanique avancée, c’est d’aides à la conduite, d’injection directe, de véhicules électriques et hybrides, de caméras, de capteurs et d’actionneurs qu’ils parlent.

De frein à puissant attrait

Il faut maintenant se faire à l’idée que la quasi-totalité des jeunes qui se dirigent vers l’entretien automobile le font pour la technologie ; ce qui était jadis un frein est devenu un puissant attrait. Par conséquent, si l’on veut attirer, intégrer et conserver la nouvelle main-d’oeuvre, cette relève si rare et si précieuse, il faut tenir compte de ce facteur sur tous les plans. On ne peut afficher une offre d’emploi sans indiquer que l’atelier a un équipement à la fine pointe et qu’on travaille suivant les méthodes les plus à jour.

Cela veut également dire que le changement d’huile ne peut être banal — ce qui est de plus en plus le cas —, cette opération devant désormais avoir un caractère technologique. Complétée par une inspection faite à l’aide d’une tablette permettant de joindre l’image et par un diagnostic électronique, elle devient une tâche totalement différente du seul remplacement de l’huile et du filtre.

Effacer le passé

L’image de la technologie aide grandement à faire tomber une barrière majeure : l’idée que se font encore les parents de la salissante et crasseuse mécanique d’autrefois.

À l’exemple de ce que montrent les messages publicitaires, il n’appartient qu’à nous de veiller à ce que le travail se fasse proprement, en sarrau d’ailleurs, afin d’éviter aussi de souiller les véhicules.

C’est indéniablement cette image qu’il faut projeter : celle qui transforme en sourire l’air hébété de quiconque croit encore que nos ateliers sont ceux de leur enfance.

La magie contrôlée

Comme il y a eu engouement pour les études universitaires, il y a engouement pour la magie contrôlée qu’est l’électronique et ses fantastiques applications, qui ne cessent d’étonner. Si l’on veut une clientèle de choix, il faut une relève de première qualité formée par nos CFP, relève qu’on ne peut piquer qu’en répondant à leurs attentes technologiques.

Paratagez-le !