André Latreille répond aux grandes questions

André Latreille  
André Latreille, président de l’AIA Canada, division du Québec et directeur national chez NAPA AUTOPRO, avec Michel Beaunoyer, animateur et rédacteur en chef des publications de Rousseau Communication. (Photo : Thomas Ethier)

André Latreille, président de la division du Québec de l’AIA Canada, était devant les caméras de Rousseau Communication le 2 octobre pour parler de l’avenir de l’industrie, avec l’animateur et rédacteur en chef Michel Beaunoyer.

Figure notoire de l’industrie canadienne du marché secondaire de l’automobile, notamment de par son rôle à l’AIA et en tant que directeur national pour NAPA AUTOPRO, André Latreille a profité de la tribune pour se prononcer sur l’intégration de la relève dans les ateliers et magasins des différentes régions du Québec.

Il aura également été question de l’importance de mobiliser efficacement ses ressources vers des efforts de ventes constructifs pour le commerce comme pour les clients. Des thèmes qui, selon l’expert, représentent autant d’enjeux que d’opportunités.

La grande séduction

« Quand j’ai intégré ce mandat de président de la division du Québec à l’AIA Canada, nous avons établi un plan stratégique, et l’un des points les plus importants concernait la relève », mentionne l’invité d’entrée de jeu.

« Plusieurs de nos réunions, par exemple, se font dans les Centres de formation professionnels de la province, souligne-t-il. Ça nous donne l’occasion de rencontrer les jeunes, de briser la glace en tant qu’industrie, et de prendre le pouls ».

Des initiatives de rapprochement qui s’inscrivent dans un plan de grande séduction – selon les mots de l’animateur – et qui, selon M. Latreille, s’étendent de plus en plus du côté des grandes bannières. « Cette séduction gagne à atteindre les ateliers de mécanique, souligne-t-il. Les propriétaires et gestionnaires d’ateliers doivent faire comprendre aux employés de la relève qu’ils intègrent un beau métier qui peut déboucher à toute une carrière ».

Comme le relevait l’animateur, les dirigeants de l’industrie sont d’ailleurs bien souvent débuté leur carrière avec une technique en mécanique. « Un jeune mécanicien est exposé à toutes sortes d’opportunités de carrière qui peuvent le mener, par exemple, à devenir représentant pour un fabricant ou même actionnaire ou propriétaire d’un atelier », acquiesce M. Latreille.

« Pour qu’il évolue avec vous, investissez, affirme-t-il. Ça peut être sous forme d’outils donné ou prêté, sous forme de formation ou d’uniformes à leur nom. Ne le voyez pas comme une dépense, mais comme un investissement. »

Le webinaire «  L’avenir de l’industrie » avec André Latreille, d’une durée d’environ 30 minutes,  sera présenté en rediffusion sur le site evenements.autosphere.ca.

Paratagez-le !