Le Garagiste octobre 2018

Le Garagiste octobre 2018

L’édition d’octobre 2018 du magazine Le Garagiste est maintenant disponible en ligne. Vous pouvez la consulter ici, mais d’abord, quelques mots du rédacteur en chef du magazine, Michel Beaunoyer.

DES INITIATIVES CONCRÈTES

S’agit-il d’une révolution ? Non. D’un virage ? Probablement. Des nouvelles qui me donnent le goût d’en parler à nos hordes de lecteurs ? Assurément !

Dans une séquence rapprochée, les initiatives se multiplient pour attirer et conserver des jeunes dans notre industrie. Des nouvelles qui me donnent le goût d’en parler ici car, enfin, après toute la période de réflexion nécessaire, des gestes concrets sont posés pour solutionner cette grave pénurie de main-d’oeuvre qui nous affecte.

Par exemple, la récente Foire aux stages qui s’est déroulée au CFP Compétences-2000 de Laval, où les propriétaires d’ateliers de tous les réseaux ayant besoin de mécaniciens pouvaient courtiser sur place une quarantaine de finissants de ce secteur. La division du Québec de l’AIA m’explique souvent comment elle multiplie les initiatives pour se rapprocher de ces jeunes talents directement dans leurs écoles. Eh bien, voilà un geste on ne peut plus concret pour atteindre ces objectifs de recrutement, directement à la source.

Moments magiques

Ou encore, ce moment magique lors du congrès NAPA AUTOPRO, où les propriétaires d’ateliers ont ovationné les étudiants boursiers de l’année. Vast Auto a injecté des dizaines de milliers de dollars d’outils dans le circuit de formation professionnelle. Sans parler de Uni-Sélect, qui a organisé, dans le cadre de son expo-vente, un carrefour à l’emploi permettant aux employeurs à la recherche de ressources de rencontrer des candidats directement sur place, des locaux étant réservés spécifiquement pour eux. Et que dire de son offre de coffres d’outils aux ateliers qui voudraient en rendre disponibles pour leurs nouveaux techniciens ?

On parle à la blague de « grande séduction », mais c’est exactement ça. Il faut trouver des façons concrètes de faire sentir à ces jeunes qu’on va collectivement leur faire une place dans notre industrie.

Les ressources humaines n’ont jamais été un département attirant pour nos gestionnaires. Pourtant, aujourd’hui, il faut bien constater qu’une lourde charge repose sur les épaules des employés. La pénurie dans ce secteur ne fait pas qu’entraver la croissance des entreprises, dans des cas de plus en plus fréquents, elle met carrément en péril ses activités courantes.

La grande séduction ? Bien sûr ! Et j’applaudis sincèrement ces initiatives concrètes des gens de l’industrie qui passent de plus en plus de la parole aux actes.

Lire Le Garagiste d’octobre 2018

 

Paratagez-le !