Les fameuses boites blanches : cas vécu et conseil

Les fameuses boites blanches : cas vécu et conseil
Aujourd’hui, plus que jamais, les automobilistes choisissent de confier leur véhicule à des entreprises réputées pour l’excellence du service.

Voici un sujet traité lors d’une discussion avec un garagiste concernant l’installation d’une pièce de qualité inférieure, communément appelée pièce de white box.

Marcel le garagiste en question, vérifie il y a quelque mois un bruit avant sur le véhicule d’un client régulier de son atelier. Le client magasine avant de faire les travaux et suggère à Marcel d’installer des pièces de qualité inconnue provenant d’une boîte blanche « white box ». Marcel raisonnant au meilleur de lui-même et afin de combler la demande de son client, accepte d’installer les deux roulements de roue avant sur le véhicule. Marcel avait expliqué clairement à son client les risques liés à la qualité des pièces de ce type.

Malheureusement, le client a dû lui rapporter son véhicule quelques temps plus tard, car il entend à nouveau un bruit à l’avant de son véhicule. Marcel me mentionne qu’il avait informé le client du fait qu’il ne pouvait pas lui offrir la garantie habituelle sur les pièces et la main-d’œuvre et qu’il a fait signer la facture dans les règles de l’art à son client.

Le client a affirmé être déçu d’avoir encore le même problème. Après quelques sueurs afin de trouver une solution, Marcel obtient de l’aide de la part de son fournisseur, qui accepte de lui rembourser une partie des frais pour les pièces. Mais comble de malheur, le client veut obtenir sa part pour ce qui est de la main-d’œuvre, des désagréments encourus et met en doute la compétence du mécanicien.

Marcel me demande mon avis.

On en a pour son argent

Comme vous le savez, les pièces « white box » tout comme certaines pièces commandées par internet, existent parce qu’il y aura toujours des gens qui recherchent le prix le plus bas possible. Le proverbe le dit et c’est presque toujours vrai : vous en avez pour votre argent.

Nous avons tous entendu parler de problèmes de conception avec des pièces inconnues. Je cite comme exemple à Marcel que sur certains roulements de roue avec couronne de rélucteur interne servant à l’actionnement du capteur de vitesse de roue, il y avait un nombre incorrect de dents.

Avec la technologie sur nos véhicules, avez-vous pensé à ce qui peut arriver si le système ABS ne fonctionnerait pas correctement dans une situation d’urgence ? Comment réagirait le PCM avec les données erronées d’un capteur de vitesse de roue ? L’influence sur l’anti-dérapage, l’adaptation du régulateur de vitesse, etc. Le véhicule réagit selon un résultat. Ceci peut être la cause d’un problème intermittent difficile à diagnostiquer ?

Un engagement légal

Comme le stipule la loi de l’OPC, toute réparation effectuée sur une automobile est garantie : c’est une garantie légale. Celle-ci est d’une durée de 3 mois ou 5000 kilomètres, selon la première limite atteinte. Elle comprend les pièces, la main-d’œuvre et les frais raisonnables de remorquage.

Un bien qui fait l’objet d’un contrat doit être tel qu’il puisse servir à un usage normal pendant une durée raisonnable, eu égard à son prix, aux dispositions du contrat et aux conditions d’utilisation du bien. Vous avez une obligation de résultat. Après avoir effectué les travaux, le problème du véhicule ( du point de vue du consommateur ) ne doit plus être présent.

Mes Conseils

Vous pouvez poliment informer tout client qui vous demande d’installer des « pièces de source inconnue » que votre choix est d’installer uniquement des pièces de qualité éprouvée provenant de fabricants réputés. Il est bon de lui expliquer également que la garantie est prolongée sur la pièce et que la main-d’œuvre sera couverte par certaines bannières. Si le client ne veut pas ou ne peut pas accepter vos conditions de service, vous ne voudriez probablement pas faire affaire avec lui.

Vous êtes libre de gérer votre entreprise comme bon vous semble. Mais vous devez être prêt à faire face à des situations comme celle que je vous ai décrite. Cela pourrait ne pas arriver tous les jours, mais je peux vous promettre que cela arrivera.

Ne pas oublier qu’aujourd’hui, plus que jamais, les automobilistes choisissent de confier leur véhicule à des entreprises réputées pour l’excellence du service.

Malheureusement, Marcel a refait le travail à ses frais et a dû accommoder le client avec des pièces de qualité supérieure, sans compensation pour les nouvelles pièces.

Vous êtes les professionnels et la loi sera là pour vous le rappeler !

Paratagez-le !