SIAC 2019 : un tour de force technologique

SIAC 2019
Il y en avait pour tous les goûts au SIAC cette année. (Photos: Huw Evans)

Les différents systèmes de propulsion et l’ingénierie à l’ancienne figuraient parmi les points forts du Salon international de l’auto du Canada.

Bien que les nouvelles voitures soient au centre de l’attention au SIAC, la technologie qui se cache derrière les véhicules d’aujourd’hui et de demain ne sont pas en reste.

Avec l’industrie automobile qui se tourne vers l’électrification et les autres systèmes de propulsion, cet évènement suscite l’intérêt du marché secondaire de l’automobile pour les types de véhicules et de technologies que les fournisseurs de services verront dans leurs ateliers d’ici 10 ans. Parmi les faits saillants, notons un nombre croissant de véhicules à piles à combustible, quelques véhicules électriques, des caractéristiques de sécurité et de télématique avancées, en plus des derniers moteurs à combustion interne écoénergétiques et des boîtes de vitesse à relais pneumatique.

Le Garagiste a assisté au salon international de l’auto du Canada; voici certains éléments marquants susceptibles d’intéresser le marché secondaire :

L’Outlander PHEV de Mitsubishi (avec Tony Laframboise, président des ventes, Mitsubishi Motors Canada) est le véhicule hybride rechargeable numéro un Canada; on le verra certainement dans les ateliers du marché secondaire dans quelques années.
L’Outlander PHEV utilise deux moteurs électriques (un pour les roues avant et l’autre pour les roues arrière), de même qu’un moteur à essence de 2 litres servant de générateur pour le système de batterie et de source d’alimentation pour les moteurs électriques.
Le Nexo de Hyundai était l’un des véhicules à pile à combustible présents au salon. Certains constructeurs automobiles croient que les piles à combustible sont la prochaine « grande étape ».
CAPTION: Fière représentante de la technologie à l’ancienne, voici la Volkswagen Type 1 (Beetle) 1967, apparue dans le récent film des Transformers, Bumblebee.
Un moteur Fiat, certes, mais le Spider actuel utilise le support du Mazda MX-5. Les projets conjoints entre les constructeurs semblent être à la mode pour les voitures sport.
Ford a présenté son Explorer 2020 redessiné. Semblable à son prédécesseur, il revient à l’architecture des voitures à propulsion.
Une version hybride de l’Explorer est aussi offerte avec un moteur à essence V6 de 3,3 litres et un bloc-batterie refroidi par liquide installé sous le siège passager.
Les boîtes de vitesse à 10 rapports comme celle-ci gagnent en popularité pour les véhicules de promenade ordinaires.
Ce moteur de quatre cylindres turbocompressé EcoBoost de 2,3 litres à injection directe est offert de série avec le Ford Ranger 2019. Nous en verrons beaucoup dans les ateliers prochainement.
Toyota, un grand joueur dans la technologie des piles à combustible, présentait cette Mirai.
Les caractéristiques de sécurité avancée signifient un calibrage précis et représentent une partie croissante de l’entretien et la réparation.
Les moteurs diesel, comme le nouveau Power Stroke Turbo de 3 litres offert pour le Ford F-150, gagnent en popularité pour les camionnettes de faible charge.
Plutôt rare dans les ateliers, voici un Ford « Flathead » V8 avec des têtes Offenhauser et une soufflante de type Roots.
Muscle et modernisme étaient mis en évidence par ce Dodge Challenger SRT Hellcat 2019 de 707 ch assemblé à Brampton, Ontario.

Paratagez-le !