Les geeks aux contrôles de l’automobile

Les geeks aux contrôles de l’automobile
Beaucoup d’action à ce salon, notamment chez les constructeurs, dont Mercedes-Benz. (Photo : André Gamelin)

Décidément, le salon CES de Las Vegas avait plus d’une surprise à offrir aux gens du secteur de l’automobile.

Laissez-moi vous présenter une vision différente de notre réalité, qui va sans doute influencer notre industrie du marché secondaire, tant pour le distributeur de pièces que pour l’atelier. J’ai eu le plaisir de visiter le Consumer Electronics Show (CES) du 8 au 11 janvier à Las Vegas.

Cette exposition est monumentale en termes de nombre d’exposants et de visiteurs. Certains pensent que c’est le rendez-vous des geeks de l’électronique uniquement. Quelle erreur !

Multiplication des fonctionnalités

Au fil des années, le CES est devenu un lieu important pour tous les constructeurs automobiles, qui y viennent pour se présenter et faire des dévoilements mondiaux. Je garde en tête la présentation de la Mercedes CLA 2020 à essence, dont le tableau de bord fait maintenant plus de 20 pouces de large pour contenir une multitude de fonctionnalités.

Le CES est le lieu de convergence de tout ce qui contient un minimum d’électronique. Vous comprendrez à quoi ressembleront les maisons, les villes et les transports du futur avec tous les tenants et aboutissants qui vont influencer votre vie personnelle. J’ai même eu une explication de la compagnie Bosch sur la différence entre une métropole et une mégapole… Un rendez-vous incontournable pour nos décideurs politiques les plus branchés.

Toutes technologies confondues

La plupart des constructeurs automobiles et agricoles – comme John Deere – avaient conçu leur kiosque selon une approche unique, peu importe que leurs véhicules soient diesels, à essence, hybrides, à hydrogène ou électriques.

Pour nous, au Canada, et spécialement au Québec, la discussion se situe beaucoup autour de la voiture électrique, qui remplacera ultimement la voiture à essence. On aime créer des polémiques à ce sujet.

Pour ma part, c’est la vision globale de l’électrification des transports – qu’il s’agisse d’un véhicule personnel ou collectif – qui m’intéresse. Ce mouvement important et irréversible ne sera pas seulement l’affaire des individus et de leurs véhicules personnels.

Au CES, vous allez comprendre ce qui se passe avec l’automobile. La Leaf e+, présentée par Nissan, semblait sans intérêt pour les visiteurs. Tous les constructeurs parlaient surtout d’aide à la conduite, de connectivité, de Wi-Fi, d’infodivertissement, d’éclairage d’ambiance intérieur, de caméra 360 avec vue 3D, et de bloc d’instruments électronique avec écran tactile.

Les geeks en contrôle

Voici ce qui intéresse les geeks et les constructeurs par rapport au défi de la conduite semi-autonome ou autonome. Elle se présente en cinq niveaux, selon la technologie des capteurs et des ordinateurs. Je ne peux vous dire combien il y avait de véhicules du futur dans cette catégorie.

L’important pour nous est de comprendre que presque tout ce qui est mécanique va tranquillement disparaître. Je pense notamment au système hydraulique des freins. L’électronique devient maître, notamment pour faire évoluer l’aide à la conduite et nous diriger vers la voiture semi-autonome.

Les fabricants de pièces d’origine et de remplacement comme Denso, Delphi, ZF et Bosch étaient également présents au CES. Le grand défi des techniciens d’ateliers sera l’obtention des données des constructeurs et les formations pointues.

Avec tout ce flux varié de technologies qui arrivera en peu de temps, le défi pour le magasin de pièces d’auto sera de prendre entente avec de nouveaux joueurs pour s’assurer de la disponibilité de tous ces éléments électroniques. Les geeks ont pris le contrôle !

Paratagez-le !