Important, mais négligé

Important, mais négligé
Photo 1 (Photo : Pieces-OKAZ.com)

L’importance dans la sécurité d’un véhicule se décrit, selon moi, de bas en haut.

Les pneus, les freins, la direction suivie de la suspension sont les pièces prioritaires reliées au fonctionnement sécuritaire et adéquat de la voiture de votre client. Pourtant, parmi ces composants mécaniques, on en trouve souvent qui sont oubliés ou négligés et qui ne devrait pas l’être.

Aucun véhicule ne pourrait circuler sur la route en toute sécurité sans le bon niveau de liquide de frein. Il est chargé de transférer l’effort depuis le maître-cylindre jusqu’aux freins par la voie de canalisations ainsi que par la contribution du système ABS (photo 1). Le fonctionnement même du liquide de frein exige que celui-ci soit considéré comme étant incompressible, de façon à ce qu’il transmette aux freins la pression appliqué à la pédale.

Cela implique de nombreuses contraintes quant au fluide utilisé. En effet, si celui-ci devient compressible, l’effort de freinage ne sera plus transmis correctement, et la force de freinage appliquée aux freins à tambour ou à disque risquerait de ne plus être suffisante pour arrêter ou seulement ralentir le véhicule.

Photo 2 (Photo : CarGurus)

Pas de bulles d’air

Le circuit rempli du liquide de frein ne doit comporter aucune bulle d’air. C’est pour cette raison que des vis de purge sont placées à divers endroits du circuit de freinage, notamment sur les cylindres de roue (photo 2) pour les freins à tambour, ou les étriers de frein pour les freins à disque. Le maître-cylindre (photo 3) est pourvu d’un réservoir de liquide à frein pour compenser la différence de volume du liquide dans les circuits lors des variations de température ou de l’effort demandé aux freins. Le liquide de frein doit être changé tous les deux ans ou aux 50 000 km.

Photo 3 (Photo :repairpal.com)

L’un des gros problèmes qui affecte le liquide de frein est l’humidité. Lorsque la température s’élève significativement, l’eau se transforme en vapeur, qui est un gaz compressible. En fonction de sa teneur en eau, le liquide de frein aura tendance à entrer en ébullition plus ou moins tôt. Tout liquide absorbe naturellement l’humidité contenue dans l’air, plus ou moins rapidement selon sa composition.

L’ennemi : l’humidité

Photo 4 (Photo : amazon.com)

Ce phénomène hygroscopique est à l’origine du vieillissement et de l’usure du liquide de frein. Plus de 2 % d’humidité dans un système de frein peut occasionner de sérieux problèmes de performance en cas de freinage d’urgence. Dans l’automobile, nous utilisons la plupart du temps le liquide de grade DOT 3 ou DOT 4 (photo 4). Prenez le temps de bien expliquer à votre client pourquoi il est important de remplacer ce liquide afin de préserver un système toujours fonctionnel et ainsi prolonger la vie de chacun des composants internes du système hydraulique.

Paratagez-le !